Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Explosif pour finir : Beddene directeur des opérations électorales était directeur au ministère de l’intérieur…


A.O.S.A
Samedi 30 Novembre 2013 - 23:14


Explosif pour finir : Beddene directeur des opérations électorales était directeur au ministère de l’intérieur…
Le 19 septembre  2007, le conseil des ministres sous la présidence de Sidioca nomme l’actuel directeur des opérations électorales de la CENI, Mohameden Ould Sidi au ministère de l'intérieur : directeur du fichier électoral automatisé.
 
Avant d’être limogé par Aziz, il y a 3 ans, on le retrouve en 2010, Mohameden Ould Sidi dit Bedena, secrétaire général du ministère de l'emploi, de la formation professionnelle et des nouvelles technologies...
« Le conseil des ministres de ce dernier jeudi de l’année 2010 a limogé Mohameden Ould Sidi dit Bedena de ses fonctions de secrétaire général du ministère de la formation professionnelle et de l’emploi, département qui est maintenant sous tutelle d’un super ministère de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche. »
 
Après Mohamed Ould Rave’e, ancien secrétaire général du ministère de l'intérieur sous Taya, chargé de mission, par excellence le plus proche conseiller du président de la CENI, c’est au tour du directeur des opérations électorales d’être reconnu ancien directeur au ministère de l’intérieur. Ce Beddene ne doit pas trop porter Aziz dans son cœur vu que ce dernier l’a limogé. Reprend-il du service comme souvent avec Aziz ? Ce Beddene est donc un expert du ministère de l’intérieur en matière de fichier électoral automatisé et des nouvelles technologies où il fut secrétaire général .
 
Aussi si 600 personnes inscrites à EL Mina, fief de l’APP, disparaissent de la liste électorale, on est en droit de lui demander quelques explications techniques et si les résultats de ces élections sont d’une telle lenteur  avec un tel cafouillage, on est en droit aussi de lui poser des questions ; comme on ne peut plus accuser la CENI sans accuser directement le ministère de l’intérieur d’incompétence ou de sabotage sans qu’on sache à quel niveau. 
 
De même il faut noter que tous ceux qui ont participé à ces élections comme observateurs ou acteurs ont dû se lever à 6H du matin sinon avant pour être présents dans les bureaux à l’ouverture du vote soit 7H30. Puis avec l’affluence dans l’après-midi des électeurs, ils ont dû rester pour certains jusqu’à l’aube. Comment veut-on dans ces conditions que la fatigue n’affecte pas le dépouillement surtout si une malveillante main invisible veille à en profiter ? Ce qui n’excuse rien mais cela fait partie de la dynamique qui a plombé les choses.
 
Aussi, il faut savoir que ce Beddene est un cousin deymani (oulad deymane) d’un autre fameux personnage  que la presse électronique d’opposition accuse à tort ou à raison d’être le cerveau du service de piratage d’Aziz mais ce qui est sûr c’est qu’il devient président du conseil d’administration de l’agence nationale du registre de la population et des titres sécurisés...
 
Ahmed Ould Bah dit H'Meyda dont voici ce que dit de lui la presse  à savoir le Quotidien de Nouakchott « M. Ahmed Ould Bah dit H'Meyda, conseiller à la Présidence de la République, et président du conseil d'administration de l'Agence Nationale du Registre de la Population et des Titres Sécurisés est du coup l’interlocuteur privilégié des entreprises de Télécom et toutes les nouvelles technologies. A cette fonction stratégique il a la haute main sur le secteur dans lequel du fait de ses relations privilégiées avec le président de la République il fait la pluie et le beau temps...
...(
Deuxième exemple, Moulaye Ould Hasni nommé au Conseil de la CENI. Cet ancien cadre du MEN gérait pour le compte du Premier Ministre une société de forage qui selon les différents acteurs du secteur raflait tous les marchés publics)... »
 
 Nous avons donc là affaire "à la fine fleur" des agents de ministère de l’intérieur aux commandes des opérations électorales avec peut-être un antécédent douteux ayant justifié le limogeage de l'actuel directeur des opérations électorales par Aziz quand il était secrétaire général. On ne peut donc pas accuser la CENI des problèmes techniques de l’élection sans pointer directement du doigt le ministère de l’intérieur.
 
C'est pareil pour ce que nous apprend à l'instant alakh-bobar, au brakna, à djonabe, le président de antenne de la CENI du patelin serait un repris de justice pris en 2009 pour faux et usage de faux dans l'état civil à sélibaby: comment les directeurs et conseillers ayant des antennes dans les renseignements ont-ils pu laisser passer ça si cela est vérifié ? 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires