Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Etats-Unis: l'homme qui a tué Oussama Ben Laden se livre


Lu sur le web
Mardi 12 Février 2013 - 08:54

C’est une interview qui fait couler beaucoup d’encre aux Etats-Unis. Le magazine américain Esquire publie cette semaine un long entretien entre le journaliste Phil Bronstein et l’homme qui a tué Oussama Ben Laden. Sous couvert d’anonymat, l’ancien membre des Navy Seals raconte le raid mené ce fameux soir de mai 2011 en plein cœur du Pakistan. Mais il détaille également une situation personnelle surprenante. Agé de 35 ans, ce père de famille est aujourd’hui sans protection sociale.


La maison des Ben Laden, où l'ancien dirigeant d'al-Qaïda est mort en mai 2011, a été détruite par les autorités pakistanaises en février 2012. AFP PHOTO/ AAMIR QURESH
La maison des Ben Laden, où l'ancien dirigeant d'al-Qaïda est mort en mai 2011, a été détruite par les autorités pakistanaises en février 2012. AFP PHOTO/ AAMIR QURESH
Seize ans, c’est le temps passé dans la Marine par celui qu’Esquire désigne simplement comme « le tireur ». Seize années d’engagement militaire jusqu’aux très prestigieux commandos secrets Navy Seals et à cette mission à Abbottabad au Pakistan, le 2 mai 2011.

Il raconte sobrement cette nuit pas comme les autres. « Ce n’était pas la plus dangereuse mission de ma carrière ». « Tout est allé très vite », explique le « tireur » qui affirme n’avoir pas reçu l’ordre direct d’abattre Ben Laden. « C’était juste implicite ».

Pas le droit à une retraite

Seize années d’engagement militaire, c’est quatre de moins que le minimum requis pour avoir droit à une retraite, aux Etats-Unis. Peu importe qu’il ait été déployé sur le terrain à plusieurs reprises, qu’il ait tué à lui seul une trentaine « d’ennemis combattants », que parmi ces ennemis figure le terroriste le plus recherché au monde. Le « tireur » affirme avoir été abandonné par le gouvernement qu’il a servi.

Relayée par tous les médias américains, l’interview suscite de nombreuses réactions. Sur le site de CNN, les internautes expriment leur indignation à l’encontre d’un gouvernement trop peu reconnaissant. Ou contre un militaire qui a fait le choix de quitter l’armée et qui souhaiterait aujourd’hui un traitement de faveur.

Source : RFI
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires