Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Espionnage : un mois et demi avant le scoop d'Alakhbar, l'affaire était déjà dans la presse italienne...


A.O.S.A
Mardi 24 Mai 2016 - 00:59


Le 18 mai dernier, alakhbar presse écrire et électronique annonce un scoop présenté comme une affaire d’espionnage impliquant la présidence avec à la clé l’arrestation d’un italien et une perte sèche présumée de 1,5 million de dollars pour l’état mauritanien.

 

Où commence la vérité où s’arrête le mensonge ?  Qui a informé Alakhbar des détails présumés de l’affaire ?

 

Pour la première partie, celle qui dit qu’un italien a été arrêté depuis octobre dans une affaire de matériel d’interception de communications et systèmes informatiques, la presse italienne en avait parlé dès le 8 avril dernier en reprenant larticle de Chiara Giaginni.

 

 


On y lit, avec plus de détails, la moitié de l’article d’alakhbar comme si leur scoop s’en était parfaitement inspiré... Il est bien question du ministère des affaires étrangères italien qui a convoqué notre ambassadrice à Rome pour explication à propos de cette affaire qualifiée de séquestration vu que depuis 8 mois l’italien n’aurait vu aucun juge et qu’il aurait été interrogé sans la présence de ses avocats.

 


La presse italienne rappelle que l’ambassadeur d’Italie à Rabat, qui est aussi accrédité en Mauritanie, a fait un séjour ici où il aurait été question de cette détention. La mère de l’italien a expliqué que Cristian Provvisionato a été contacté par  Davide Castro, le fils de celui à qui appartient la société Vigilar basée à Milan. C’est une société créée en 1920 qui fait dans les enquêtes en général et forme même le personnel à cet effet. Nulle part sur le site il est question bien évidemment de vente d’un quelconque matériel. Il ne semble s’agir que de « services... »

 

La mère de l’italien dit qu’il serait allé en Mauritanie pour traiter d’une affaire commerciale à la place d’un mystérieux professeur qui aurait lui aussi disparu. Quel crédit donner aux informations données à sa mère ? Qui irait dire tout à sa mère quand on travaille dans ces sortes d’activités ?

 


La presse italienne donne le nom des avocats italien et mauritanien mais ne dit rien du reste de l’article d’alakhbar : rien à propos d’une somme présumée de 1,5 million de dollars ni de l’implication du sulfureux conseiller à la présidence Ahmed Ould Bah dit Hmeida qui depuis longtemps s’intéresse de près à ces sortes de systèmes... Comment a-t-il pu écrire à la fameuse société Hacking Team avec son adresse à la présidence ? Quelle inconscience !


https://wikileaks.org/hackingteam/emails/emailid/13878

 


D’où alakhbar ont-ils sorti la deuxième partie sachant que la première est un copier-coller d’un article italien sorti un mois et demi avant ? Est-ce l’avocat mauritanien  ou italien qui aurait donné  ces informations ? Ce serait suicidaire pour son client alors qui a donné ces présumées informations ? Sont-elles vraies ?  Connaissant alakh-bobards on peut en douter car il arrive que la presse d’opposition amplifie une affaire en y rajoutant des éléments de science-fiction pour compenser un copier-coller comme il arrive que le pouvoir via son réseau d’intoxication livre des informations qui s’avèreront fausses pour ruiner la crédibilité de la presse.

 

Cela dit on n’arrête pas un étranger occidental pendant si longtemps dans une affaire qui resta discrète pendant 6 mois avant qu’elle n’éclate en Italie sans qu’il y n'ait quelque chose de grave. Ce n’est pas de la drogue, il ne s’agit pas de meurtre, il s’agirait de matériel informatique d’une société spécialisée dans les enquêtes et les l’interceptions de communications… alors il est bien probable que l’italien ait été arrêté car quelque chose n’a pas tourné rond et que peut bien être ce quelque chose ? ça ne peut être que l’inefficacité du matériel obtenu par rapport à la commande mais alors pourquoi l’état mauritanien a-t-il préféré séquestrer cet étranger au lieu de le laisser partir pour éviter un scandale qui ne tarderait pas à être public puisque l’italien a de la famille notamment sa mère sans laquelle rien ne serait sorti ?

 


Peut-être un coup de sang habituel du pouvoir, ou peut-être autre chose à savoir le remboursement des frais engagés, l’affaire prendrait alors la dimension d’une prise d’otage défensive en attendant remboursement mais comme il ne s’agit que d’un employé comme dit la mère, l’entreprise Vigilar de Francesco Castro doit savoir que l’état mauritanien n’irait jamais porter plainte pour une affaire de matériel d’espionnage de peur que cela fasse scandale.

 

Dans ce cas...


lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires