Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Esclavage : plaie ou pilier de l’islam


Actualité
Lundi 17 Août 2015 - 10:00

Ceux qui veulent qu’on indemnise les descendants d’esclaves devraient tourner leur ire vers les pays qui continuent à pratiquer l’esclavage sous une forme ou une autre...


Esclavage : plaie ou pilier de l’islam
Selon la Cour des comptes, la France a le pire gouvernement de l’Union européenneEn Alsace, l’Éducation nationale capitule peu à peu devant l’islamComment on vous volera vos économies pour rembourser la dette de la France
 
L’abolition officielle de l’esclavage est parfois récente en terre musulmane : 1968 en Arabie saoudite, 1970 pour Oman et la Mauritanie. Dans ce dernier pays, l’abolition n’est pas totale puisque le Parlement a adopté, vendredi 14 août, une loi sévère afin de lutter contre l’esclavage, preuve qu’il est encore largement pratiqué sur les populations noires de Mauritanie.

Dans le Golfe, la pratique du kafamah (= parrainage) permet à l’esclavage de se perpétuer sous une autre forme. Les domestiques étrangères doivent remettre leur passeport à leurs employeurs (maîtres ?). Si elles subissent des sévices, elles sont dans l’impossibilité de quitter leur poste.
 
Si la grande majorité des employées de maison mènent une vie paisible, heureusement (mais l’islam ne recommande-t-il pas de bien traiter ses esclaves ?), il existe de nombreux abus. L’occasion faisant le larron, on trouve même des Occidentaux expatriés à Riyad qui exploitent leurs domestiques ! Les pays du Golfe continuent ces pratiques car, dans le Coran et ses hadiths, on trouve maintes allusions à l’esclavage. Le rejeter revient à nier les écrits du Prophète !
 
Cette logique est poussée à son terme par l’État islamique. Dans le dernier numéro de la revue francophone qu’il publie, on explique doctement que prendre un mécréant comme esclave est un impératif religieux.
 
On y trouve la citation suivante : « Vous êtes la meilleure des communautés. Vous les amenez avec des chaînes autour du cou, jusqu’à ce qu’ils acceptent l’islam. » Prendre sa liberté à un non-musulman est donc un bienfait puisque, grâce à cet asservissement, le mécréant sera amené à la vraie foi et pourra ensuite être libéré et intégré dans la communauté des croyants.
 
Les partisans de l’État islamique pensent que la fin du monde est proche. Un des signes de l’apocalypse est : « Les esclaves accoucheront du maître. » Il faut donc, afin de hâter le retour de Jésus sur terre, violer les femmes non musulmanes et les rendre enceintes. Une yézidie qui a réussi à s’enfuir a raconté que son « propriétaire » priait avant et après chaque rapport sexuel imposé et qu’il était persuadé d’accomplir un devoir religieux !
 
Des Européens ont autrefois pratiqué l’esclavage des populations d’origine africaine ou indienne. Quelques Blancs ont commis des atrocités pendant ces siècles obscurs. Mais la majorité des maîtres chrétiens ont, à l’instar des musulmans, traité correctement ceux qu’ils avaient asservis. Et depuis 1870, tous les pays européens ou américains ont aboli l’esclavage, et plus personne ne l’a justifié depuis dans le monde occidental.
 
Ceux qui nous rebattent les oreilles avec cette pratique occidentale odieuse mais ancienne et qui ne concernait que nos colonies (ce qui est déjà trop, bien sûr), ceux qui veulent qu’on indemnise les descendants d’esclaves devraient tourner leur ire vers les pays qui continuent à pratiquer l’esclavage sous une forme ou une autre ou, pire, le remettent à l’honneur !
 
Christian de Moliner - Professeur agrégé et écrivain
bvoltaire.fr
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires