Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Environnement : Un mauritanien obtient 20 millions US $ pour la lutte contre les changements climatiques en Afrique


Actualité
Jeudi 14 Février 2013 - 09:48

L’ambassadeur Ibrahima Dia, chef du Secrétariat conjoint UA-BAD-CEA à Bruxelles peut souffler. Alors que les bailleurs de fonds opèrent des coupes sombres dans les budgets en ces temps de crise, M. DIA obtient le 11 février 2013 20 millions de US $ pour la lutte contre les changements climatiques en Afrique.


Ibrahima Dia (g) et Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général de l'ACP. Crédit : Kassataya
Ibrahima Dia (g) et Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général de l'ACP. Crédit : Kassataya
Depuis la mise en place du Fonds spécial ClimDev-Afrique (FSCD), dans le cadre du Programme « Climat pour le développement en Afrique » (ClimDev-Afrique) » -une initiative conjointe, les trois principales institutions du Continent (UA-BAD-CEA) ont entrepris une campagne active de mobilisation de ressources financières en vue de rendre opérationnel ledit Fonds.

Pour ce faire et conformément aux règles de la BAD, 20 Millions d’Unités de Compte (équivalent à 30 Millions de Dollars US) étaient nécessaires.

Il faudra ensuite plusieurs mois de discussion entre le Secrétaire Général des ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique), la Commission de l’Union Européenne et les trois institutions (UA-BAD-CEA). Puis, ce lundi 11 février, M. Ibrahima Dia reçoit des mains de M. Mohamed Ibn CHAMBAS au cours d’une entrevue à Bruxelles la lettre de confirmation d’une allocation de 20 millions d’Euro pour le Fonds.

C’est une véritable bouffée d’oxygène qui devrait permettre au Fonds d’être plus effectif d’une part, et de financer des projets déjà élaborés dans le domaine du changement climatique et de la prévention des risques liés aux catastrophes naturelles.

Le Programme ClimDev-Afrique a pour mission la collecte, l’analyse et la dissémination de données de fiables qui devraient être mises à la disposition des décideurs. Si le programme y parvenait, il s’agirait de données essentielles à la prévention et à une meilleure gestion des catastrophes naturelles.

Sur un tout autre plan, M. Dia a retrouvé à Bruxelles une vielle connaissance. Il s’agit de M. Pierre VIMONT Secrétaire Exécutif Général des Services Extérieurs de l'Action Européenne (Ils ont tous les deux servi à la même période à Washington respectivement comme ambassadeurs de Mauritanie et de France.) Au menu de l’entretien, le partenariat entre les institutions panafricaines et l'Union Européennes. Un sujet crucial à la lumière de la situation actuelle au Sahel-Sahara.

Source : KASSATAYA
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires