Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Entretien croisé de Moulay Abbas et Ahmed Ould Yahya, candidats à la présidence de la fédération de football mauritanien (FFRIM): «Le football mauritanien a d'abord un problème d'organisation»


Sport
Lundi 20 Juin 2011 - 14:50

A un peu plus d'un mois des élections pour la présidence de la FFRIM, dans un climat de campagne relativement atone, exceptés les défections et ralliements proclamés, les deux candidats restants se prêtent au jeu de l'entretien croisé. Il y développent leurs visions du football mauritanien, leurs analyses de la situation actuelle, et leurs projets. Entretien avec deux messieurs du football mauritanien, qui au final ont une chose en commun: leur volonté de sortir le football national de plusieurs décennies de marasme.


Ahmed Ould yahya à gauche, Moulay Ould Abbas à droite
Ahmed Ould yahya à gauche, Moulay Ould Abbas à droite
Autres articles
Cette élection pour la présidence de la FFRIM arrive à un moment où le football mauritanien est dans le creux de la vague: pas de compétitions internationales dans les quatre ans à venir. Cela a-t-il joué dans votre décision de vous présenter?

Moulays O. Abbas: Pas vraiment. C'est un élément important et contextuel; il peut être bénéfique, dans le sens où il peut nous aider à refonder la base nécessaire. Il y a déjà un gros travail au niveau statutaire à effectuer pour prévenir la nouvelle licence de la FIFA au niveau des clubs. Nous comptons les accompagner juridiquement, en termes d'organisation aussi, pour être à jour lorsque cette fameuse licence FIFA entrera en vigueur.

Ahmed O. Yahya: Entre autres, oui. Surtout que je me considère comme un de ces acteurs du football mauritanien qui souffre de la situation léthargique de celui-ci.
On ne peut certes pas participer aux prochaines CAN et coupes du monde, mais pour les autres catégories (cadets, juniors et espoirs- ndlr) on pourra. D'autant qu'on peut toujours faire appel de la décision de la CAF pour la CAN de 2014.

Quelle feuille de route proposez-vous pour sortir le football national de son marasme?

MOA: L'axe principal du programme est relatif à la refonte et à la redynamisation de l'académie nationale avec la détection de talents dans tout le pays. Ceci pour reconstruire les équipes de moins de 17 et 19 ans, pour les faire compétir dans la sous-région, en fixant comme objectif d'ici quatre ans, de se servir de cette base de juniors, pour l'éclosion d'une équipe A nationale de bon calibre d'ici quatre ans, dans la sous-région déjà.

AOY: Je présente toujours notre feuille de route par rapport aux hommes qui l'exécuteraient, à cette équipe autour de moi. Celle-ci est axée sur deux points: la réparation d'abord, la construction ensuite. Pour la réparation, on a en vue la mise sur pied d'un bureau fédéral sérieux, professionnel, et engagé. Quant au volet de la construction, nous voulons faire du football mauritanien, une industrie, génératrice de revenus, un secteur professionnel à part entière, en partant de la base de ce qui doit être le rôle de toute fédération: la création de structures de formation. Cela passera par une vulgarisation aigüe du monde footballistique, pour drainer le plus de sponsoring possible.

Plus précisément, est-ce essentiellement un problème d'argent ou d'organisation qui empêche le football mauritanien d'émerger, même sur la scène africaine?

MOA: C'est d'abord un problème de structures, avant celui de l'argent. Il y a de bons axes vers lesquels tendre pour développer durablement notre football. Particulièrement, nous voulons continuer la décentralisation de la fédération commencée lors du premier mandat. Nous voulons doter les régions de plus de moyens techniques et humains. D'où dans notre programme, la création d'un poste de directeur technique régional de l'académie nationale, pour commencer à organiser des compétitions au niveau des régions, y détecter des talents, et les emmener à l'académie au niveau de Nouakchott.

AOY: Il faut une parfaite organisation pour attirer l'argent. Tous les pays de la sous-région qui ont développé leur football, l'ont fait à partir d'une structure refondée, réorganisée.

On évoque souvent la paire complémentaire (ou à défaut la collaboration fructueuse) que vous formiez avec votre adversaire, lorsque vous étiez ensemble à la FFRIM. Une candidature commune aurait pu paraître logique dans le même ordre d'idée pour le bien du football mauritanien, non?

MOA: Non. L'idée ne m'est pas venue.

AOY: Pas du tout, même s'il est vrai que notre collaboration s'est bien passée entre 2003 et 2006. Moulay est un ami, certes, mais je travaille sur mon projet en solo depuis un petit moment déjà.

Quid de la professionnalisation de la ligue nationale mauritanienne?

MOA: Cette professionnalisation est embryonnaire pour certains clubs, l'essentiel restant à faire. Mais si la fédération se réorganise et se renforce, en amont, tout le reste suivra, dont une ligue plus professionnelle.

AOY: Il y a déjà quelques clubs qui paient régulièrement leurs joueurs et leurs staffs, qui ont des assurances pour ceux-là. On en revient à l'organisation: si on arrive à créer une fédération qui va chercher des sous pour un fonds de sponsoring de la ligue nationale, ce sera un grand pas vers cette professionnalisation.

Cette semaine, le FC Nouadhibou a été champion de Mauritanie, au détriment du FC Tevragh Zeïna, grâce à un but volontaire contre son camp d'un défenseur de l'équipe adverse des Imraguens. Un commentaire?

MOA: Je n'ai pas assisté au match. Je n'ai donc pas de jugement à y apporter. Si il y a un problème, la fédération est là, avec son règlement pour y pallier. Aujourd'hui c'est le FC Nouadhibou qui est champion et je l'en félicite.

AOY: Tout problème doit être résolu par les règlements généraux et les statuts de la fédération, qui doit trancher à travers une commission d'enquête.

Propos recueillis par MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter