Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Enrôlement à Paris : silence radio depuis l’arrivée d’un ambassadeur négro-mauritanien


A.O.S.A
Samedi 29 Mars 2014 - 11:32


Enrôlement à Paris : silence radio depuis l’arrivée d’un ambassadeur négro-mauritanien
Miracle diplomatique ou corruption des têtes ? Depuis qu’un ambassadeur négro-mauritanien a été nommé à Paris en remplacement de la tête de turc de la diaspora, mutée en Allemagne, on n’entend presque plus rien venant des manifestants qui avaient occupé la rue et les médias depuis le début de l’enrôlement biométrique. De deux choses l’une : soit l’arrivée de cet ambassadeur a réglé l’essentiel des problèmes dans cette affaire auquel cas, l’ancien ambassadeur était bien coupable de racisme invétéré aussi faudrait-il sans délai féliciter le nouveau maître des lieux, soit, comme le confirment des décrets tous azimuts émis en semi-clandestinité sous le sceau du privilège, l’essentiel des meneurs et autres faiseurs d’opinion s’est vu régulariser en douce.
 
En attendant confirmation du talent diplomatique du nouvel ambassadeur qui aurait résolu comme si de rien n’était une sale affaire qui a sali l’image de la Mauritanie en France et dérangé tout le quartier de l’ambassade pendant des années, on ne peut passer sous silence le fait avéré que l’Etat mauritanien a doublement régularisé avec efficacité l’essentiel des meneurs non seulement en leur donnant des papiers mauritaniens pour eux et leur famille mais aussi en agrémentant la soumission par des décrets semi-clandestins les autorisant à avoir la double nationalité.
 
Quand nous parlons de décret semi-clandestin, c’est qu’à part un seul négro-mauritanien, tous ceux qui ont été doublement normalisés gardent un coupable silence sur ce geste pourtant historique venant des autorités mauritaniennes qui, soit dit en passant, ne veulent pas non plus un tapage sur l’affaire des «  meneurs régularisés » non seulement pour ne pas créer un retour de bâton venant de la masse des laissés-pour-compte abandonnés par ceux qui sont passés à l’Est avec pétards et bagages mais aussi pour ne pas chauffer l’aile raciste du pouvoir qui verrait ainsi une double sanction contre le familier d’Aziz, ancien ambassadeur à Paris, représentant à lui seul l’aile dure présumée de la préférence arabo-berbère.
 
Encore une fois, c’est la preuve manifeste que dans ces affaires comme dans toutes les affaires politiques, économiques et sociales en Mauritanie, à de très rares et insignifiantes exceptions, en matière de solidarité dans la lutte, il n’y a qu’une devise à l’heure de la corruption : « chacun pour soi et Dieu pour tous ! ». En la matière, c’est une devise nationale partagée à merveille par toutes les communautés soudées ainsi par le plus authentique sceau de l’unité nationale.
 
Ainsi en matière de « lutte continue », qui peut oublier le cas du jeune militant négro-mauritanien qui a eu la main éclatée après avoir voulu relancer une bombe lacrymogène ? Pendant plusieurs mois, il a crié sur la place publique tous médias confondus «  à l’aide ! » car sa main pourrissait à vue d’œil. Qui vint à son secours ? Est-ce l’état mauritanien qui a balancé la grenade de mauvaise facture, certainement une de ces grenades à bas coût qui fait à l’occasion un mort parmi les manifestants car surdosées ou  périmées ? Qui vint à son secours ? La lutte continue de la métropole ou les leaders négro-mauritaniens indigènes ? Pas un compatriote ni blanc ni noir ni chinois mais une allemande qui lui permit d’être évacué et soigné  à l’étranger in extremis sinon il était bon pour être amputé.
 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires