Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

En Mauritanie même les morts se plaignent d’avoir vécu !


A.O.S.A
Mercredi 21 Août 2013 - 17:40


En Mauritanie même les morts se plaignent d’avoir vécu !
Qui ne se plaint pas dans ce pays ? La poignée qui tient le pouvoir et peut en profiter ; à part ça, tout le monde se plaint de tout. Jusque-là, on croyait que seuls les négro-mauritaniens et les h’ratines étaient discriminés, soudain voilà que les nationalistes arabes se mettent à se plaindre aussi d’être marginalisés. Après l’éveil 2.0 des h’ratines, les forgerons estiment aussi être discriminés.  L’opposition ne se plaint plus des militaires, elle attend un coup d’état. La majorité se plaint mais en silence. Le peuple ne se plaint de rien car depuis longtemps il vit avec. Même le pouvoir se plaint de l’opposition.
 
 
La presse indépendante du pouvoir mais dépendante du reste se plaint de tout. Les policiers se plaignent et sont prêts à la grève de la faim pour 45.000 par tête. Les auditeurs de la TVM se plaignent de ne rien voir d’intéressant et ceux des radios se disent tympanisés. La jeunesse se plaint du chômage, les jeunes filles se plaignent du manque de mariages sérieux proposés, le sol se plaint de la pluie et le ciel se plaint des nuages, les poissons se plaignent des chinois, même l’IGE se plaint de l’image qu’en donne Aziz, tout le monde se plaint, les bourgesois se plaignent des produits presque périmés vendus dans les boutiques de luxe et les pauvres se plaignent de se plaindre pour rien, les malades se plaignent des médecins et les médecins se plaignent des hôpitaux, le peuple se plaint des politiques et les politiques se plaignent du tribalisme, le régionalisme se plaint du nationalisme et le nationalisme se plaint de la pauvreté, les arabes se plaignent de l’éloignement de l’Arabie et l’Arabie se plaint des tekoussous…
 
…les négro-mauritaniens se plaignent du racisme et leurs esclaves les accusent d’être des féodaux pire que les maures, les maures se plaignent de la trahison des h’ratines et les h’ratines se plaignent de l’enfumage des maures, l’état se plaint des fonctionnaires et les fonctionnaires se plaignent de la lutte contre la gabegie, l’ouguiya se plaint de la banque centrale et la banque centrale se plaint des banquiers, les hommes d’affaires se plaignent du pouvoir et le pouvoir se plaint de leurs affaires, les  bonnes affaires se plaignent de ne pas voir le jour et les mauvaises affaires se plaignent d’être surexploitées par la gabegie, les voleurs se plaignent de la prison et la prison se plaint de ne recevoir que certains criminels et pas d’autres, l’imam se plaint des hypocrites et les croyants se plaignent de l’imam de tout tyran, tout le monde se plaint mais combien se battent pour changer les choses ?
 
Changer les choses ? Quelles choses ? Le tribalisme ? Le régionalisme ? Le trafic d’influence ? Le racisme ? Le hassadisme ? La folie des grandeurs ? La soif de gabegie ? Le plaisir de voir quelqu’un chuter ? Le bonheur  de dire mereuhba en face et workharst derrière ? La jalousie ? La lâcheté ? L’individualisme ? L’hypocrisie ? La trahison ? Le nomadisme politique respectable ? Les mendiants bien gras ? Les fonctionnaires dans le coma ? L’orgueil démesuré et maladif ? La main qu’on embrasse en voulant la couper ? Le mépris du peuple qu’on se dit défendre ? L’ignorance dangereuse du peuple qu’il faut éclairer malgré lui ? L’armée qui obéit comme une milice ? La république du million de mendiants gonflés ? Les donneurs de leçons qui ne se mouillent jamais ? La démocrassie en marche ? Les politiques bâtisseurs de déroute ? Les braillards quand c’est permis et esclaves résignés dans c’est la tyrannie ?
 
Sommes-nous maudits  ou sommes-nous juste les mêmes depuis la nuit des temps faute d’avoir été colonisés assez longtemps ? Tous les pays autour de nous qui ont été colonisés comme il faut vont mieux ! On se plaint de 1978, eh bien, retournons au parti unique ! Au moins nous serions guéris d’une bonne partie de la scène politique.
 
Un c’est toujours mieux que plusieurs zéros…

Il y a autant de gens corrects et honnêtes que de vauriens de l’opposition historique au pouvoir, autant de gens qui veulent le bien du pays ou juste leurs intérêts criminels ou égoïstes de chaque côté mais si nous en sommes là c’est que les gens de bien sont dispersés contrairement aux forces du mal. Les forces du refus tiennent en otages les gens de bien car ces derniers ont dû tremper dans leur bain pour survivre, exister ou ne serait-ce que diluer les forces du refus ; de là que les forces de bien se sentent coupables et n’osent plus rien faire ni tenter de peur qu’on leur rappelle ces traces, pas toujours propres, ces blessures de la conscience comme autant de cicatrices de guerre.
 
Pourtant le type bien qui a voulu survivre n’est pas le même que le salaud sans foi ni loi. Celui qui fait du nomadisme silencieux pour gagner sa croûte n’est pas comme le traître qui non seulement change de camp mais en plus attaque ensuite les siens. Le drame c’est que lorsque les gens bien rejoignent le système souvent ils deviennent encore plus dangereux que le mal qui les accueille sinon on n’en serait pas là.
 

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires