Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

En Mauritanie le métissage est devenu une malédiction…


A.O.S.A
Jeudi 2 Juin 2016 - 13:37


 

Quelqu’un me faisait remarquer que les grands absents de la première anthologie de la littérature francophone de Mauritanie sont surtout les métis au premier degré.  Karim Ould Miské fils  d’Ahmed  Baba Ould Ahmed Miské yarahmou peut-il être exclu de la mauritanité ? Surtout quand  il est l’écrivain mauritanien le plus célèbre non seulement pour la réalisation de documentaires mais aussi pour son polar « Arab Jazz » grand prix de la littérature policière 2012 et récemment « n’appartenir ».

 


De même Marième Derwich, fille de Brahim Ould Derwich, aura toujours en Mauritanie le malheur d’être une métisse franco-mauritanienne. 

 

Tous les métis de Mauritanie, ayant quelques mérites doublés d’une disposition naturelle à l’inflexion, quel que soit le métissage sont vus par tous les cercles de pouvoir du plus établi au plus symbolique comme des êtres impurs, hybrides et dangereux car ils n’appartiennent à aucune race exclusivement, ils ne sont donc pas dignes de confiance car ils peuvent retourner leur veste à tout moment si la guerre éternellement larvée éclate et les promouvoir signifie faire entrer quelque part l’ennemi parmi nous dans cette guerre du pouvoir sous toutes ses formes où chaque poste, chaque nom cité dans n’importe quelle activité compte double.

 

Malheur surtout aux métis dont la couleur de peau est le plus vil témoignage de cette noble fusion. En effet s’ils sont comme moi marron, ils risquent gros en cas de guerre ethnique vu que pour les deux camps, on restera toujours une part flagrante de l’ennemi. Je le sais car j’ai connu en 1989 les tueries entre peuples déclarés frères, je sais donc très bien ce qui arrive quand les frères présumés deviennent des ennemis à tuer.

 

De là que chez nous, les métis qui ne peuvent pas vivre loin du pouvoir ou de la politique choisissent vite et tôt leur camp. Ils deviennent les plus zélés ennemis d’une part de leur sang. Ainsi a-t-on vu en Mauritanie des métis franco-mauritaniens qui portent un nom français de surcroît devenir les ennemis déclarés du français un peu comme certains harkis et ce pour le plus grand plaisir de leurs nouveaux frères présumés pleins et entiers.

 

Ceux qui refusent de choisir leur camp deviennent des parias obligés de longer les murs comme s’ils s’excusaient éternellement d’être nés métis.  Chez les négro-mauritaniens comme chez les maures à moins d’avoir affaire à des familles rebelles, aussi rares qu’inestimables, ils ne pourront jamais marier qui ils voudront sauf bien entendu s’ils ont fait fortune ailleurs, vu que sur place c’est pour eux quasiment impossible, ou s’ils sont dans une situation professionnelle alléchante. Dans ces cas-là  malgré quelques résistances  éphémères pour la forme afin que la pureté de la race désargentée garde bonne figure, tout devient permis.

 

Pourtant, ne sont mauritaniens que les métis et les métisses car du sommet féodal à la plante des pieds du gueux, personne de noble ne peut nier que la lignée s’est faite à base de métissage quelle qu’en soit la forme : métissage berbère- arabe, berbère-noir, noir-arabe, noble/casté etc. Seuls les purs sont des étrangers car cette pureté est chez nous visa d’impureté.

 

Aussi, il est urgent que voit le jour une association des métis de Mauritanie, l’ A2M comme un double cœur. Une association qui a terme sera la plus puissante de Mauritanie car les métis d’où qu’ils viennent sont les plus nombreux à tous les niveaux de responsabilité et de créativité mais ils travaillent de gré ou de force pour le camp qu’ils ont été forcés de choisir alors que leur camp ne peut être que l’unité dans sa diversité car ils sont uns et divers.
lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires