Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

En 2022, la Coupe du monde de « la honte » et de « l’esclavagisme » au Qatar


Sport
Dimanche 2 Juin 2013 - 09:02

Passé par Nancy, Rennes et Valenciennes, le défenseur international marocain, Abdeslam Ouaddou, 34 ans, avait décidé en 2010 de rejoindre le championnat qatari. Là-bas, son expérience a mal tourné. Deux ans après son arrivée, il a été contraint de quitter le Qatar SC par ses dirigeants, dont le propriétaire, le cheikh Al Thani, est aussi celui du Paris Saint-Germain.


Alors qu’il réclame ses salaires impayés (après avoir eu du mal à quitter le pays), il dénonce depuis des mois les pressions qu’il a subies et les conditions d’accueil des étrangers dans l’émirat :
« Quand vous arrivez au Qatar, c’est beau. Vous voyez un pays en pleine construction, avec des grands gratte-ciels, très moderne [..] C’est comme quand vous arrivez en plein milieu du désert et que vous avez soif, vous voyez une grande oasis. Vous vous approchez et puis finalement, quand vous y arrivez, il n’y a rien [...]. Je pense que c’est un mirage. »
En 2022, le Qatar organisera la Coupe du Monde de football. Ouaddou prévient :
« Si le Qatar ne change pas ses méthodes [..] ce sera la Coupe du monde de la honte [...], de l’esclavagisme et du non-respect des droits de l’homme »


Rue89.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter