Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Émeutes à Londres: Les raisons de la colère


Actualité
Jeudi 11 Août 2011 - 14:02

Depuis quelques jours, des troubles ont éclaté dans tout le pays. Ces violences s’inscrivent dans un contexte économique et social aggravé par les mesures d'austérité mises en place par les conservateurs de David Cameron.


Émeutes à Londres: Les raisons de la colère
Il y a un an à peine, la coalition composée des conservateurs et des libéraux-démocrates accédait au pouvoir. Depuis lors, le Royaume-Uni a vu se succéder des protestations étudiantes, des occupations de dizaines d’universités, de nombreuses grèves, des manifestations qui ont rassemblé près d'un demi-million de personnes. Maintenant, ce sont des troubles violents qui agitent les rues de Londres et de quelques grandes villes du pays.

Tous ces événements n'ont certes pas la même origine, mais ils s’inscrivent tous dans un contexte marqué par des réductions budgétaires brutales et de lourdes mesures d’austérité. Le gouvernement est parfaitement conscient qu'il fait un pari risqué et que ses décisions menacent d'entraîner des troubles d'une envergure que le pays n'a plus connue depuis le début des années 1980.

Les mesures mises en place depuis un an ont mis crûment en lumière le fossé entre riches et pauvres. Mais le contexte actuel, propice à des troubles sociaux, met en évidence des fractures plus profondes encore. La mort de Mark Duggan, [un jeune homme de 29 ans tué] jeudi 4 août au cours d'une fusillade [avec la police], est une nouvelle tragédie dans la longue histoire des rapports entre Scotland Yard et les Londoniens. Et plus particulièrement entre la police et les Londoniens noirs issus de minorités ethniques qui subissent une surveillance permanente, des arrestations nombreuses et un harcèlement quotidien.

Les autorités ciblent spécifiquement certains quartiers et certains individus. Un journaliste s'est dit surpris par le nombre d'habitants de Tottenham qui connaissaient l'existence de l'IPCC [Independent Police Complaints Commission, commission indépendante qui gère les plaintes contre les forces de police] et qui se montraient critiques à son égard. Rien d'étonnant à cela. Il suffit de consulter le nombre de décès survenus en garde à vue (au moins 333 depuis 1998, et pas une seule condamnation de policier pour ces faits) pour comprendre pourquoi beaucoup considèrent, plutôt à juste titre, que l'IPCC et la justice protègent davantage la police que la population.


Émeutes à Londres: Les raisons de la colère
Au vu de ce cocktail de méfiance et de ressentiment compréhensibles à l'égard de la police, qui s'explique par un présent et un passé marqués par une grande pauvreté et un chômage élevé, les raisons qui poussent les Britanniques dans la rue sont évidentes. Le quartier londonien de Haringey, où se trouve Tottenham, affiche le quatrième taux de pauvreté infantile le plus élevé de Londres et un taux de chômage de 8,8 %, un taux supérieur à la moyenne nationale.

Ceux qui condamnent les événements de ces dernières nuits dans le nord de Londres et ailleurs seraient bien avisés de prendre un peu de recul pour voir le tableau dans son ensemble : un pays où les 10 % les plus aisés sont aujourd'hui 100 fois plus riches que les plus pauvres ; un pays où le consumérisme fondé sur l'endettement personnel est encouragé depuis des années comme le remède à une économie en berne ; un pays enfin qui, selon l'OCDE, détient le triste record de la mobilité sociale la plus faible dans l'ensemble des pays développés.

Comme le soulignent Richard Wilkinson et Kate Pickett dans The Spirit Level: Why Equality is Better for Everyone [L'Egalité c'est la santé, éd. Demopolis], ce qu'on qualifie généralement de "problèmes sociaux" (criminalité, mauvais état de santé, taux d'emprisonnement, troubles mentaux) est bien plus répandu dans les sociétés inégalitaires que dans celles qui assurent une meilleure redistribution des richesses et où le fossé est moins grand entre riches et pauvres. Or des décennies d'individualisme, de concurrence et d'égoïsme encouragés par l'Etat, combinées à un travail systématique de sape des syndicats et à une stigmatisation croissante de la différence, ont fait de la Grande-Bretagne l'un des pays les plus inégalitaires du monde développé.

Nina Power pour The Guardian
http://www.courrierinternational.com/article/2011/08/10/les-raisons-de-la-colere

Les images de bâtiments en flammes, de véhicules incendiés et de magasins pillés sont pain bénit pour des médias insatiables, toujours avides de nouveaux "coups" et de nouveaux boucs émissaires. Mais nous ne pouvons pas comprendre ces événements si nous persistons à ignorer le contexte historique et social dans lequel ils s'inscrivent.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires