Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Emel 2012 : le désespoir !


Tribunes
Dimanche 27 Mai 2012 - 10:38


Emel 2012 : le désespoir !
Le programme était très ambitieux pour ne pas éveiller des soupçons sur sa mise en œuvre sincère et apolitique.Plus le temps passe, les scandales viennent rappeler que dans ce pays on peut se passer de tout sauf de dévorer les aliments destinés aux pauvres.Et c’est ce qui arrivé depuis que les stocks énormes de secours pour hommes et pour le bétail ont été acheminés dans le pays.Le gouvernement a beau tenir un discours lénifiant pour donner des gages de l’équité dans la distribution des denrées aux pauvres, cela ne trompera personne sur ce qui va suivre.

Avec une administration corrompue jusqu’au bout, des pratiques marquées par le clientélisme, le favoritisme, des arrangements politiques, on ne peut pas espérer se débarrasser de ces vices qui gangrènent la société. A commencer par le sommet de l’appareil gouvernemental où les décisions sont foulées du pied par l’instance chargée de la mise en application des dispositions relatives à l’opération « Emel 2012 ». C’est la façade ornée de cette opération de grande envergure qui est présentée aux mauritaniens pour les détourner de l’ampleur des abus qui entachent la campagne de lutte contre la faim.

En Mauritanie cela n’étonne que ceux qui ne savent pas observer avec les lentilles normales. Tous les fonds qui ont été éjectés dans l’achat des millions de tonnes de blé, auraient contribué à atténuer les effets de la crise et mieux ils seraient suffisants pour améliorer le niveau de vie des populations. Mais ont-ils d’ailleurs été utilisés en partie pour couvrir les besoins. N’a-t-on pas encore eu droit à ces fameuses manipulations des chiffres pour distraire avec des miettes des ventres affamés qui ne sont pas en mesure de remarquer les mauvais tours qui se jouent sur cette opération. À chaque conseil de ministres le Pm fait le point pour louer la réussite de l’opération alors que sur le terrain c’est l’opacité totale.

Les faibles sont les victimes de la puissance publique qui n’est pas utilisée pour les protéger, les nourrir, les sauver de ce désastre mais de se servir de leur misère pour les écraser. Un éleveur qui se met dans les rangs du matin au soir pour ne pas être sûr d’obtenir un sac de blé qui ne peut pas de surcroit nourrir un animal au milieu de dizaines de têtes clouées au sol par la faim , dira la mort dans l’âme que l’injustice est encore la chose la mieux pratiquée dans ce pays. Sur toute la ligne « Emel » n’est plus qu’un cauchemar que ni les simulations médiatiques, ni les fausses apparences qui bercent le peuple d’illusions sur le travail de fourmi qui a été fait ne sauront masquer.

Il y a lieu de faire un audit sur les fonds débloqués par le trésor public pour un programme chiffré à hauteur de 45 milliards d’um. Si cette volonté d’aider les pauvres notamment le monde rural éprouvé par les effets de la sécheresse était affirmée, des mesures draconiennes allaient être prises pour un bon suivi des opérations avec à la clé la tolérance zéro. Les citoyens commencent à réaliser toute la parodie qui masquait le cirque. Plus la menace de la famine perdure, le désespoir s’installe au grand dam de la majorité de pauvres qui scrutent l’horizon d’un ciel qui affiche toujours les signes d’une année très longue pour les ruraux !
Cheikh Tidiane Dia
le-renovateur


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter