Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

« Emel 2012 » : L’Etat triche


Blogs
Mardi 14 Février 2012 - 10:01

Ce n’est vraiment pas l’empressement dans la mise en œuvre du fameux programme d’urgence « Emel 2012 ». Même au niveau des pouvoirs publics, l’on remarque qu’à part la couverture de la cérémonie de lancement, présidée par le Premier ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf, la tendance est à ne pas trop attiré l’attention sur un programme parti pour être un vrai fiasco politico-social. Questions de moyens, bien sûr, mais aussi de mauvaises prévisions.


« Emel 2012 » : L’Etat triche
« Emel 2012 » doté théoriquement d’une enveloppe financière de près de 45 milliards d’ouguiyas a-t-il, réellement commencé ? La question mérite d’être posée quand on constate la frilosité avec laquelle le gouvernement procède dans la mise en œuvre de ce plan d’urgence destiné à atténuer l’impact de la sécheresse sur les populations, notamment en milieu rural. A moins de 5 mois de la période d’hivernage, les autorités font preuve de fainéantise pour voler au secours des victimes d’une sécheresse dont les conséquences ont commencé à se faire ressentir depuis plusieurs mois déjà.

Cette frilosité est même ressentie dans une ville comme Nouakchott où les boutiques ouvertes par la Sonimex dans le cadre du programme « Emel 2012 » n’attire pas grand-monde. La grande campagne de matraquage qui suit généralement ce genre d’opérations, avec les « témoignages » sélectifs de citoyens aux nues pour avoir bénéficiés d’un tel soutien des autorités, fait défaut et montre qu’il y a bien, quelque part, des choses qui clochent. Et l’on se demande même si l’Etat a vraiment les moyens de sa politique dont l’objectif, non avoué, est de parvenir à gagner le cœur de citoyens qui commencent à désespérer de voir que le grand changement promis par Ould Abdel Aziz n’était, en fait, qu’un leurre. Nonobstant le retour en force des hommes et femmes de « l’Ancien Régime » (le système Taya), il faut reconnaître, aussi, que sur le plan économique et social, les déceptions sont légion. Cela ajoute à cette impression d’insouciance présidentielle et gouvernementale que ni les visites « inopinées » du Raïss ni les promesses des ministres n’arrivent plus à ôter de l’esprit de citoyens qui se sentent abusés. « Emel » sur les traces de « Solidarité » Sans vraiment être parti sur les chapeaux de roue, « Emel 2012 » risque bien d’être une réédition des erreurs et couacs de « Solidarité 2011 ».

Avec déjà un manque de visibilité – et de lisibilité – dans les chiffres, opérations et allocations destinés à chacun des volets de ce plan d’urgence. C’est ce qu’on ressent quand l’on apprend qu’à l’intérieur du pays, notamment dans les wilayas de l’Est, les populations rechignent à accepter une aide insignifiante et qui arrivent trop tard pour sauver ce qui peut encore l’être. C’est aussi ce qui découle d’une action censée soulager les éleveurs en leur permettant de vacciner, à moindres frais, leur bétail, grâce à une action qui s’inscrit dans le « plan d’urgence » alors qu’elle a un caractère tout à fait routinier. Comme d’ailleurs la plupart de celles programmées par « Emel 2012 », notamment quand il s’agit des interventions du ministère du Développement rural ou du Commissariat à la Sécurité Alimentaire ! Un mélange des genres qui fait dire à certains observateurs que, dans cette opération de « Emel 2012 », le gouvernement est encore en train de tricher. Il pourrait même payer cash cette propension à trop faire de promesses, à dire que tout va, quand les problèmes l’assiègent de toutes parts, et à ne pas traiter, avec méthode, les cas de gabegie, supposée ou réelle, qui apparaissent de plus en plus en cette période de « rédemption » réellement sans repères.

On pourrait aussi se demander si le scandale qui secoue actuellement le CSA ne va pas, par ricochets, avoir une incidence négative sur le déroulement de « Emel 2012 ». L’on parle de la disparition d’importantes ressources découvertes lors du passage de l’Inspection générale d’Etat (IGE) et ce qu’on reproche à certains cadres du Département ne serait que la face visible de l’iceberg. D’ailleurs, dans certains milieux du CSA, notamment au niveau du parc automobile, l’on chuchote qu’une quantité non négligeable de pneus de camions aurait disparu et que de très hauts responsables pourraient être mis en cause ! Au niveau de ce département qui sert de logistique à tout le CSA, le directeur aurait été sommé de rembourser quelque 132 millions d’UM. Cette affaire qui porte sur la gestion du CSA de l’opération « Tadamoun » (Solidarité 2011) donne des craintes sur celle en cours de « Emel 2012 ».

Faut-il alors, se demandent certains, laisser en place un commissaire qui se serait rendu coupable d’incapacité de bien gérer des fonds destinés en priorité aux plus démunis? La moindre des choses, pensent certains observateurs, serait d’opérer une « restructuration » au niveau du CSA pour que le montant énorme, de 45 milliards d’ouguiyas engagés dans cette opération, et dont une partie doit passer par les actions du CSA, soit « sécurisés » contre les détournements qui, à cause de la lutte contre la gabegie entreprise par le pouvoir du président Aziz, utilise des moyens de plus en plus sophistiqués. Ce ne sont donc pas les montants que réclameraient l’IGE à des responsables départementaux (60 millions d’UM à l’ancien directeur régional du CSA en Adrar, 8 millions à celui du Guidimagha, 4 millions à l’ancien directeur du CSA au Hodh El Gharbi à et 2 million à celui en poste au Tagant qui constitue le vrai scandale, mais bien ce qui se cache derrière. C’est d’autant plus vrai qu’au niveau de la composante boutiques-témoin de la Sonimex, la gestion, là aussi, laisse à désirer.

D’ailleurs, pour une question de perte de poids à la vente au détail (que les autorités ne reconnaissent pas à plus de 1%), les gestionnaires de ces boutiques rechigneraient à signer des contrats qui, selon eux, les engageraient à rembourser, chaque mois, 60.000 UM ! Une manière de les amener à rendre d’une main ce qu’ils prennent de l’autre. 


MOMS

sneibamohamed.over-blog.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires