Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Emancipation : Nouvelle ère pour les femmes politiques en Egypte


Lu sur le web
Lundi 24 Février 2014 - 11:48

Une femme n’avait jamais été à la tête d’un parti égyptien aussi important. Cela était vrai jusqu’à vendredi 21 février, date à laquelle Hala Chukrallah a été élu présidente du parti Destour, succédant ainsi au libéral Mohamed el-Baradei. Recueillant 108 voix sur 189, elle devient « la première femme» à accéder à cette fonction. Contrairement à son prédécesseur, cette consultante et responsable de la politique éducative est très peu connu du grand public. Mais à l’âge de 59 ans, Hala Chukrallah reprend les rênes d’un parti absent du débat public depuis plusieurs mois.


Emancipation : Nouvelle ère pour les femmes politiques en Egypte
Autres articles

Hala Chukrallah, capture d'écran Youtube, 2012.

«Le parti va travailler pendant la période de ma présidence au retour de la question de la justice sociale, intentionnellement absente, alors que la violence et la figure du terrorisme devient une excuse pour empiéter sur le droit et les libertés, j’en suis désolée. Mais maintenant, le parti revient sur la scène politique»annonce -elle dans une interview au quotidien arabophone Masry-al-Youm.

Tous les médias la présentent comme la première femme « copte » à diriger un parti de ce rang. Mais pourquoi préciser sa confession? Si cela semble compter dans une société très religieuse comme l’Egypte, cet aspect tient une place mineure dans les premières interviews données par la nouvelle présidente du parti Destour. «Tout au long de la campagne, le fait que je sois une femme ou une copte n’a jamais été soulevée, confie-t-elle au site d’information al-Ahram Online. Le seul moment où cela a été mentionnée c’était dans les médias. »
 

Diplômée de l’université du Caire et de Sussex en Grande Bretagne, Hala Chukrallah a consacré une large partie de ses recherches et de son engagement à la question des femmes et des classes ouvrières en Egypte. Son master de sociologie traitait notamment des impacts de la libéralisation sur les travailleuses. En parallèle, elle a participé à la fondation de nombreuses organisations de la société civile dont la New Women foundation.
 

Course présidentielle
 

Interrogée sur la prochaine élection présidentielle, Hala Chukrallah a déclaré que le parti n’avait pas encore statué sur sa participation ou son soutien à un autre prétendant à la haute fonction de l’Etat. Quant à la possible candidature du maréchal Sissi, Hala Chukralla distingue  deux cas :

«cela dépend s’il est un candidat civil au passé militaire ou un candidat de l’armée et cela implique une position neutre de l’institution militaire à son égard dans le cas d’une candidature à la prochaine élection présidentielle.»

Lors de la dernière présidentielle, Mohamed el-Baradei avait renoncé à se présenter « tant qu’il n’y pas de véritable démocratie »Son parti créé en 2012 au lendemain de la révolution avait pourtant récolté un grand succès parmi les jeunes révolutionnaires. Mais le 3 juillet dernier, après l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi, le Nobel de la paix a troqué sa casquette de chef du parti Destour pour celle de vice-président. Un poste qu’il n’a pas gardé très longtemps : le 14 août, pour manifester son opposition à la dispersion sanglante des sit-in des partisans des Frères musulmans qui a fait des centaines de morts, l’homme démissionne.


Nadéra Bouazza
Pour Slateafrique

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires