Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Elections : La CENI voulue et la CENI vécue


Actu Mauritanie
Mardi 10 Décembre 2013 - 11:31

Nous voulions, tous, un organisme indépendant capable de se substituer au Ministère de l’Intérieur, pour nous garantir des élections libres, honnêtes avec des résultats fiables. Pour accomplir une telle mission, cet organisme devait être indépendant de l’exécutif, être agréé par les principaux acteurs politiques du pays et doté de moyens humains et matériels lui permettant d’accomplir sa mission dans les meilleures conditions possibles.
Formellement, la création de la CENI a répondu à cette revendication nationale, mais n’a pas encore permis d’atteindre les objectifs visés.


Elections : La CENI voulue et la CENI vécue
Les deux premières CENI qui, dans la pratique, n’étaient que l’antichambre du Ministère de l’Intérieur, même si certains de leurs membres étaient désignés par l’opposition, n’ont pas ‘’fait la différence’’ avec les méthodes et moyens traditionnellement utilisés par le MINT.
 
La CENI actuelle, sur laquelle pèsent tous les problèmes et contestations qui entourent le processus en cours, est effectivement bien différente des précédentes.
 
En quoi ? A regarder de prêt, avec un minimum de recule, par rapport à l‘actualité et aux enjeux, on peut penser que la CENI que nous ‘’vivons’’ a été conçue et télé-pilotée, pour nous convaincre que la CENI que nous voulons est impossible à mettre en place, par ce qu’elle se substituerait au pouvoir, tout simplement.
 
Or le pouvoir, son exécutif et son parti, soupçonnaient que des élections libres et transparentes, soutenues par un état civil et une liste électorale dignes de ce nom, mettraient a nu le désert politique dans lequel se trouve actuellement le système qui nous gouverne, dans son ensemble.
 
Les premiers pas que la CENI nous  a fait franchir, grâce au  premier tour, ont confirmé les craintes que nourrissait le pouvoir.
 
Ce teste, grandeur nature, n’était pas fait seulement pour ‘’gagner’’ ces élections, mais aussi et surtout,  pour servir de ‘’répétition générale’’ et mettre en place la stratégie qui permettrait de gagner les autres élections, bien plus importantes et plus déterminantes pour l’avenir : les présidentielles.
 
En cela, la CENI a bien rempli sa mission et continue à mettre en évidence les fissures et les brèches à colmater, avant les prochaines grandes échéances.
 
La question que l’on peut alors se poser est de savoir si la CENI actuelle a eut connaissance de sa double mission (formelle et informelle) et a agit en conséquence, ou si elle s’est simplement, et naïvement, laissée abusée par quelques manipulateurs tapis en son sein ?
 
Encore qu’il soit assez difficile de croire en la naïveté de ceux qui ont repris du service après la retraite…
 
Ould  Ehlou
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires