Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Égypte: Une attaque sans précédent contre l'ambassade israélienne


Actualité
Samedi 10 Septembre 2011 - 22:13

Des manifestants égyptiens ont attaqué hier soir l'ambassade israélienne au Caïre. L'ambassadeur israélien a regagné Tel-Aviv dans la nuit de l'attaque.


Égypte: Une attaque sans précédent contre l'ambassade israélienne
Samedi matin, les stigmates des affrontements devant l'ambassade d'Israël au Caire étaient toujours visibles dans les rues jonchées de pierres et de bris de verre. Au lendemain d'une attaque d'une violence sans précédent lancée par des manifestants égyptiens contre la chancellerie, des véhicules blindés étaient déployés devant l'ambassade et une trentaine de véhicules des forces anti-émeutes postés aux alentours et près du commissariat proche dans le quartier de Guizeh. Néanmoins, la circulation était quasi-normale, seules certaines rues menant à l'ambassade étant fermées, et aucun manifestant n'était visible dans le secteur. Le ministère de l'intérieur égyptien a proclamé la mobilisation générale, en annulant les permissions des policiers, et le premier ministre Essam Charaf a convoqué une réunion de la cellule de crise du gouvernement dans la journée.

Le bâtiment abritant l'ambassade d'Israël, symbole de la paix conclue en 1979 entre les deux pays mais qui cristallise aussi la colère d'une partie de l'opinion égyptienne, a été envahi vendredi par un millier de manifestants égyptiens qui ont jeté des documents confidentiels, et retiré le drapeau israélien.
L'attaque s'est produite après un rassemblement pour plus de réformes et de démocratie sur la place Tahrir au Caire, sept mois après la chute du président Hosni Moubarak chassé par un soulèvement populaire, et la prise du pouvoir par l'armée.
Les manifestants, armés de marteaux, de barres de fer et de cordes avaient au préalable fait tomber un mur de protection érigé ces derniers jours par les autorités égyptiennes devant la mission située en haut d'un immeuble d'une vingtaine d'étages. Ils se sont ensuite battus toute la nuit avec les policiers appelés en renfort pour les disperser. Trois personnes auraient été tuées au cours des heurts, selon les hôpitaux. Le ministère de la santé avait fait état dans la nuit d'environ 450 blessés dont l'un a succombé à une crise cardiaque


Égypte: Une attaque sans précédent contre l'ambassade israélienne
Départ précipité de l'ambassadeur israélien

L'ambassadeur israélien en Égypte Yitzhak Levanon a quitté tôt samedi Le Caire par avion avec son escorte. L'ambassadeur et sa famille étaient arrivés plus tôt à l'aéroport pour prendre "un avion pour revenir en Israël", selon une autre source aéroportuaire. Des commandos égyptiens ont sauvé six Israéliens bloqués dans l'ambassade, a déclaré samedi un responsable israélien.
Israël a maintenu le consul israélien pour les affaires de l’État en poste à l'ambassade. Il est l'adjoint de l'ambassadeur Yitzhak Levanon. Il restera en Égypte pendant qu'Israël réfléchit à sa réaction à la suite de l'attaque menée par des manifestants égyptiens contre le bâtiment abritant son ambassade au Caire, a dit le responsable.

A Jérusalem, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé qu'un "désastre" avait été évité, alors que le numéro deux de l'ambassade d'Israël va rester au Caire après le départ précipité de l'ambassadeur Yitzhak Levanon, rentré en Israël.
Le président américain Barack Obama a exprimé sa "grande inquiétude" et sommé le pouvoir égyptien de protéger l'ambassade. Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, avait auparavant téléphoné au secrétaire américain à la Défense Leon Penetta pour demander la protection de la représentation.

Les relations entre l’Égypte et Israël traversent une phase délicate, après la mort de cinq policiers égyptiens tués alors que les forces israéliennes poursuivaient des auteurs présumés d'attaques dans le secteur d'Eilat, dans le sud d'Israël, près de la frontière avec l’Égypte, le 18 août. L’Égypte est le premier pays arabe à avoir conclu un accord de paix avec l’État hébreu, en 1979.
Selon le journal gouvernemental Al-Ahram, le gouvernement Charaf a l'intention de présenter sa démission "pour ne pas avoir pu contenir les conséquences" des manifestations pro-démocratie de vendredi.

Noorinfo
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires