Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Education : Quand Total et Planète-Jeunes parrainent de brillants élèves défavorisés


Société
Mardi 11 Juin 2013 - 08:40

Une cérémonie peu commune a eu lieu au siège de Total-Distribution ce lundi 10 juin à Nouakchott : Dix enfants issus de milieux défavorisés de la capitale se voient offrir la chance d’études payées, et plus important encore, celle de bénéficier d’un parrain issu de la société.


Les enfants entourés de leurs parrains de Total. crédit :noorinfo/El Hadj
Les enfants entourés de leurs parrains de Total. crédit :noorinfo/El Hadj

S’il y a une structure associative particulièrement dynamique et efficace à l’envers de la formation intellectuelle et culturelle des jeunes élèves, c’est bien Planète-Jeunes, qui sans relâche depuis des années organise rencontres éducatives, évènements culturels, et concours intellectuels.

Poursuivant sur cette lancée, et épaulé par Total-distribution en Mauritanie, un cap a été franchi ce lundi 10 juin au siège de la société française à Nouakchott, où il a été présenté à dix enfants intimidés par l’occasion, accompagnés de quelques parents et professeurs, leurs parrains issus de la société d’hydrocarbures.

«Ca fait plus de cinq ans que Total, à travers entre autres Planète Jeunes, participe à des initiatives sociales de ce type, comme auparavant avec la sécurité routière» soutient Mamadou Tall, représentant de Planète Jeunes en Mauritanie, et initiateur de ce parrainage.

«Notre structure a toujours fonctionné en donnant comme référence aux jeunes qui nous lisent, et aux institutions qui nous suivent, que les choses pouvaient se faire sans attendre l’assentiment d’en haut, que ce soit les aînés ou autres» continue Tall.

«Nous tenions vivement à accompagner monsieur Tall dans ce projet, cette heureuse initiative, car nous sommes convaincus comme lui que les enfants seront toujours l’espoir d’un avenir meilleur dans un pays. Partant de ce point, nous voulions faire en sorte, dans la mesure de nos possibilités, de renforcer les chances de réussite d’élèves issus de milieux défavorisés, et qui se faisaient remarquer positivement à l’école. Quand un enfant travaille bien à l’école, il faut l’aider. Et je pars du principe qu’une fois cet enfant arrivé au sommet de son ambition, il pourra retourner cette aide à d’autres enfants ; c’est une grappe sociale à générer ; et ça peut commencer par de petites initiatives comme celle-ci» justifie Cheikh Oumar Diallo, DG de Total-Mauritanie.

L'équipe Total, les enfants et quelques parents. crédit : noorinfo/El Hadj
L'équipe Total, les enfants et quelques parents. crédit : noorinfo/El Hadj
Une chance en l’avenir

«A mon sens, plus important que l’aide financière scolaire à laquelle Total contribuera pour ces enfants, le plus encourageant et intéressant pour est ce parrainage particulier dont ils feront l’objet de la part des salariés de la société ici à Nouakchott, qui les suivront dans leurs progrès ou leurs éventuelles difficultés scolaires et qui leur serviront de référent intellectuel ; cela est inestimable» argue pour sa part le responsable commercial de la société, François Delanoue.

Djibril Hamet Ly, directeur du groupe scolaire Diam Ly, d’où sont issus la plupart des élèves parrainés, abonde en ce sens : «Planète Jeunes a toujours eu des initiatives heureuses pour l’épanouissement intellectuel et culturel des plus jeunes ; elle a toujours stimulé leurs efforts, à telle enseigne que beaucoup d’institutions et d’écoles adhèrent à leurs activités».

«Le meilleur investissement que la communauté puisse placer est au sein des enfants ; cette épaule solide que Total offre à ces enfants est d’autant plus heureuse qu’elle apparaît dans une période et un pays où l’éducation est en totale décrépitude, et où on craint pour l’avenir de nos pupilles ; cette initiative peut amener d’autres structures éclairées et bienfaitrices à se servir de l’exemple donné ici» continue le directeur d’école.

Et les enfants présents ont une conscience particulièrement aïgue de cette opportunité.

Yacoub Haïdara, dix ans et un des bénéficiaires de ce parrainage, mesure la chance qui s’offre à lui : «Des fois, on n’arrive pas à payer l’école, ou le matériel qu’il faut ; ça va me permettre de mieux travailler à l’école, et ma mère aura moins de soucis aussi» affirme-t-il timidement.

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter