Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ebauche des termes de référence du futur gouvernement de transition


Tribunes
Mercredi 6 Juin 2012 - 16:12

Le futur gouvernement de transition (et non d’union nationale), dont on parle de plus en plus dans certains milieux, et de moins en moins dans d’autres, pourrait constituer l’outil principal pour sortir de la crise actuelle. Au préalable, il faudrait que les principaux acteurs politiques du pays, pouvoir compris, soient convaincus qu’une telle mission ne peut être réalisée ni par le gouvernement actuel, ni par tout autre gouvernement désigné par le seul Président Aziz.


Ebauche des termes de référence du futur gouvernement de transition
Si un tel préalable, de taille, était acquis, ce serait déjà l’essentiel du diagnostic.

La mission d’un tel gouvernement consisterait à parachever les « inachevés » de l’accord de Dakar et à combler les « loupés » du dialogue Aziz-Messoud (pour emprunter un raccourci).

Pour l’essentiel, cela se résumerait à :

- Revoir les bases de la création d’un Conseil de Sécurité Nationale, où siégeraient des civiles et des militaires,

- La mise en place d’un Conseil Constitutionnel, compétent et totalement indépendant du pouvoir exécutif.

- La création d’une CENI permanente et indépendante du Ministère de l’Intérieur, qui contrôlerait tout le processus électoral, depuis l’établissement des listes, jusqu’à l’annonce des résultats.

- Repréciser la place et le rôle des forces armées, par rapport aux autres institutions de la République,

- Confier la sécurité des Présidents de la République et du Parlement à la Gendarmerie, placée, elle-même, sous la tutelle du Ministre de la Justice

- Fixer un Agenda pour des élections locales et législatives, en mettant en place les outils et moyens nécessaires pour leur tenue et garantissant la fiabilité de leurs résultats

- Revoir la composition et la mission de la HAPA, de manière à rendre effectivement tous les moyens audiovisuels de l’Etat au service de tous les partenaires politiques, à égalité avec les pouvoirs publics


Pour réaliser cette mission, avec le maximum de chances de faire le consensus au tour de ses décisions, le futur gouvernement devra être dirigé par un Premier Ministre, technocrate, politiquement neutre, ayant les compétences et l’expérience que requièrent sa mission et la situation du pays.

Les membres, de ce gouvernement, émanation des formations politiques de la majorité et de l’opposition démocratique, devront avoir les compétences requises pour leurs fonctions et refléter les diverses sensibilités socioculturelles du pays.

Soueylem Val
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter