Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

EMEL 2012 : Malversations et dols


Actualité
Jeudi 28 Juin 2012 - 11:57

Les limiers de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) sont depuis quelques jours dans la Wilaya du Brakna pour une enquête sur l’affaire du camion contenant des produits détournés du programme EMEL 2012 et que la gendarmerie avait arrêté il y a quelques jours.


EMEL 2012 : Malversations et dols
Les inspecteurs ont ainsi entendus six maires de communes, Aleg, Mâle, Cheggar, Aghchorguit, Bouhdida et Jalawar, sur les quantités d’aliments de bétail et de vivres déjà distribuées au niveau de leur circonscription d’une manière détaillée, ainsi que sur les critères de distribution et la gestion globale du programme à leur niveau.

Pour le moment, l’enquête est purement administrative et non judiciaire, contrairement aux rumeurs qui ont déjà évoqué le déferrement de suspects devant le Parquet. Seulement, des sources parlent d’une volonté des enquêteurs de boucler le dossier dans lequel des personnalités influentes de la région seraient impliquées.

Pour l’instant, les sources de presse qui suivent avec intérêt cette affaire ont évoqué l’arrestation de six commerçants au quatrième jour de l’enquête menée par l’IGE.

Ils seraient impliquées dans l’affaire du camion que la gendarmerie avait immobilisé alors qu’il se dirigeait vers la ville d’Atar avec une quantité non négligeable d’aliments de bétail détournés du programme EMEL.

Le gestionnaire du Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA), arrêté au début de l’enquête aurait été libéré provisoirement.

Ainsi, après la Coordination de l’opposition démocratique (COD) qui avait signalé depuis plusieurs mois le trafic illicite qui entoure l’exécution de ce programme d’urgence mis en place par l’Etat pour juguler l’augmentation des prix de première nécessité et la sècheresse, les autorités administratives du Brakna viennent de reconnaître l’existence d’une grande fraude autour de ce programme. La responsabilité d’un tel état de fait a été cependant mise sur le dos d’un ancien Hakem relevé de ses fonctions au mois de mars dernier.

Cependant, les fraudes se sont poursuivies sous son remplaçant, poussant les autorités à lui soutirer la gestion du programme. Stoppées pendant plus d’un mois, à la suite de la visite effectuée en avril dernier au Brakna par le président de la République, les opérations de distribution et de vente auraient repris il y a juste deux semaines.

D’autre part, une mission de vétérinaires dépêchée à l’intérieur du pays aurait constaté la nature avariée des aliments de bétail inscrits dans le programme EMEL 2012. D’où le conseille donné aux éleveurs d’éviter l’utilisation de ces aliments sauf pour les grands ruminants dont le poids excède 400 Kg.

La mission a relevé que ces aliments importés comportaient des doses élevées de produits nocifs, pouvant causer un réel danger pour le bétail.

Les vétérinaires avaient ainsi proposé d’envoyer des spécimens des aliments pour des analyses de laboratoires à l’étranger, sauf que le ministère du Développement s’y serait opposé, préférant se rabattre sur ses propres laboratoires pourtant peu équipés.

Une attitude que l’Association des consommateurs aurait vivement condamné, dénonçant l’indifférence du ministère du Développement Rural face aux multiples plaintes des éleveurs dont certains ont perdu des centaines de tête de bétail morts après avoir consommé les aliments achetés auprès du CSA.

L’Association a ainsi demandé à ce dernier de dédommager les éleveurs.

Ahmed B.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires