Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Drogue saisie : pourquoi le pouvoir transforme-t-il la cocaïne présumée en haschich ?


A.O.S.A
Lundi 8 Février 2016 - 04:19


Après le ministre des finances  qui, pour nous rassurer à propos de son objectivité, annonça que le prix du carburant en Mauritanie est le même qu’en France quand on sait que là-bas 70% dudit prix est composé des taxes sans parler de l’audacieux rapprochement entre pouvoir d’achat où le smic français est 15 fois supérieur au smic mauritanien qui ne permet pas d’acheter un mouton.
 

 
Après le porte-parole du gouvernement qui ne voit aucun rapport entre le prix du carburant et le sort du citoyen lambda sans voiture, après l’exquis sens de la diplomatie du même porte-parole qui déclara, pour le contredire, ne rien connaître des allégations du président guinéen à propos du djihadiste mauritanien pris sur son territoire par la sécurité guinéenne seule…

 
Après mille bêtises régulièrement servies par ces bras cassés au service de celui qui les engraisse, voici que le pouvoir annonce que la drogue saisie ne serait que du chanvre indien... Pas un gramme de cocaïne alors que le chef de cette expédition a fait de la prison pour trafic de cocaïne et que dans cette zone déjà en 2007 plus de 600 kilos de cocaïne ont été saisis.

 
Nous n’avons pas vu la cargaison fraîchement saisie mais a-t-on le droit de douter de la version officielle vu les sombres sornettes régulièrement débitées par des gens qui n’ont  pas même le talent de manier la langue de bois ou l’enfumage sans paraître lamentables ?

 
Ainsi, certainement pour concurrencer le Maroc, premier fournisseur de l’Europe en haschich à grande échelle, un trafiquant mauritanien fraîchement sorti de prison se serait mis à replonger le moins discrètement du monde si on en croit la saisie des véhicules de luxe, le tout pour du chanvre indien quand on sait que la cocaïne est son domaine et ce que cela rapporte autrement plus que de l'herbe.

 
Qui peut croire cela ? Pourquoi la version officielle transforme-t-elle la cocaïne présumée en haschich ? Est-ce juste pour ne pas choquer le citoyen lambda car la valeur de la cocaïne fait tourner la tête ? Que deviendra cette cocaïne présumée ? Va-t-on pour la galerie brûler du foin et du chanvre et mettre à l’abri cette tonne de coke présumée ? Peut-on imaginer une seconde que cette tonne sera détruite ? D’ailleurs en même temps que le blanchiment présumé de la coke en haschich, a-t-on aussi réduit les deux tonnes pour n’en présenter que 1,3 ?

 
Quand le gouvernement n’a pas la moindre crédibilité à force de raconter des bêtises, comment ne pas spéculer à juste titre ?  Si Aziz a laissé tomber son RV chez le Al Sissi ce n’est certainement pas pour de l’herbe.

 
De la même manière qu’on ne peut qu’être inquiet de voir qu’un dangereux djihadiste puisse non seulement s’échapper par la porte d’entrée mais surtout sortir du pays malgré sa corpulence et son signalement dans un pays en alerte, on peut aussi s’inquiéter de l’origine de la confiance qui a pu animer un trafiquant notoire déjà pris pour trafic de cocaïne, fraichement libéré et qui oserait se remettre au travail à grande échelle dans un pays où tout se sait surtout quand on est déjà repéré depuis longtemps.

 
Comme tout mauritanien, j’ai entendu parler de ces histoires de drogues qui justifient bien des fortunes et bien des palais qui poussent comme des petits truands, mais je n’ai jamais trop voulu croire cela en de telles proportions. Maintenant, j’en suis désormais persuadé. Il y a en Mauritanie un trafic de drogue massif depuis tellement longtemps qu’un trafiquant fiché et suivi peut s’y remettre sans se cacher, à base de voitures de luxe bien discrètes, persuadé d’être protégé mais protégé par qui ?
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires