Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Drogue : La véritable raison de la mise à l'écart du général Mohamed Ould Hady


Actu Mauritanie
Mardi 12 Juin 2012 - 17:46

Le démantèlement d’un réseau de drogue a valu au général Ould Hadi son poste à la tête de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN). Après l’arrestation, le 16 janvier, du réseau, le 18 janvier le Général Mohamed Ould El-Hadi a été «limogé», selon plusieurs sources sécuritaires, appuyées par des documents, révèle le site électronique d'Alakhbar.


L'ancien chef de la DGSN, le général Mohamed Ould Hady (d), salué par Mohamed Ould Abdel Aziz, lors de la fête de l'armée du 25 novembre 2011. Crédit : Noorinfo
L'ancien chef de la DGSN, le général Mohamed Ould Hady (d), salué par Mohamed Ould Abdel Aziz, lors de la fête de l'armée du 25 novembre 2011. Crédit : Noorinfo
Les documents révèlent des liens entre la DGSN et le chef du réseau Terrouzi Abdessalam. Ce dernier était muni d’une carte, émise par la sûreté, qui lui facilitait ces déplacements. Il avait le privilège d’utiliser des véhicules non immatriculés.

Terrouzi Abdessalam était à la tête d’une bande quinze personnes chargées d’acheminer une grande quantité de drogue du Maroc au nord-Mali pour le compte de Star Ould Mohamed Ould Hattary, un trafiquant notoire plus connu sous le nom de « Star l’Azaouadi ». Du Maroc, Abderrahime Ould Ntahah et Ahmed Salem Ould Haymer ont engagé deux personnes qu’ils ont armées pour transporter « la marchandise » du royaume jusqu’à Nouadhibou (Nord-Mauritanie) dans une pirogue. À Nouadhibou. Quatre acolytes étaient chargés du débarquement de la drogue. Cinq autres dont les leaders, Ahmed Deya Ould Ahmed Bouya, Terrouzi Abdessalam attendaient dans une maison à située au quartier Robinet 2. Ils devaient assurer la destination finale : nord-Mali.

L’opération n’aboutira pas. La Gendarmerie, informée d’avance du plan de la bande qui s’agissait d’acheminer la drogue en deux temps : deux tonnes puis une tonne et demi. Les membres du group présent sur le territoire mauritanien seront tous arrêtés sauf leur guide. Dahane Ould Mheimed Ould Zeyou qui a quitté pour Boulanwar (entre Nouadhibou et Zoueirat) suite à au retard de deux jours de la cargaison.

L’opération a permis à la Gendarmerie de saisir deux tonnes de variété de cannabis, une pirogue à bimoteurs de marque Yamaha, trois téléphones cellulaires, deux GPS et deux véhicules Nissan. (Immatriculé Mauritanie : 87 83 AB 00 et Sahraoui : SH 30-12 515).

Autres transactions

Les documents révèlent d’autres opérations du genre. Certaines ont réussi, tant dis que d’autres ont échoué en raison de querelles internes et violations des accords préalables entres les membres du réseau. On se souvient de l’avion en 2007 qui avait atterri à Nouadhibou transportant de la Cocaïne ; Ely Ould Salem Ould Hmma, Roby Mohamed Mahjoub, Mbareck Zourwali et Ahmed Ould Bouay (arrêté lors débarquement de Nouadhibou) y ont été complices.

A l’échec de cette opération, Sidi Mohamed Ould Heidalla, principal impliqué dans l’affaire, s’est refugié, avec deux occidentaux, dans le nord Mali à bord d’un véhicule Toyota GX, avant de revenir en Mauritanie pour écouler le reste de cette drogue dans le marché local à 700 milles ouguiyas le kilogramme. Une partie de cette drogue sera également saisie par les autorités marocaines.

Autre cas qui a échappé à la presse mais révélés par les documents ; celui de Hmeda Ould Sallaamy une transaction de 4 kilogrammes de Cocaïne avec Mrabih Ould Ykhellihinna Ould Cheikh à un agent de la police mauritanienne à un prix de 16 mille euros (près de 6 Millions d’ouguiyas) le kilogramme.

Au moment où Hmeda Ould Sallaamy réclamait son dû, Sidi Ahmed, un complice de Mrabih Ould Ykhellihinna, a fait la trouble fête en tirant en l’air. C’était une stratégie d’Ould Ykhellihinna pour faire fuir Hmeda Ould Sallaamy au lieu de récupérer son argent.

A son tour Hmeida Ould Sallaamy avec Mohamed Vadel Ould Baba de rouler dans la farine un espagnole. Celui-ci avait payé 100 mille euros à la bande pour l’acheminement de la drogue de Nouakchott au Maroc.

Arrestations et en cavale

Au total, onze des quinze membres du groupe du «débarquement de Nouadhibou» ont été arrêtés lors. Il s’agit de deux marocains : Echarquawi Ismail, Lebheïhi Ibrahim, de trois Sahraouis : Ahmed Daya Ould Bouya, Hamadi Ould Bleya, Sall Ould Salek et de six mauritaniens : Mohamed Ould Ahmed Ould Ntahah, Terouzi Abdessallam, Semlali Ould Ntahah, Jemal Ould Saaid, Ahmeida Ould Slamy et Abderrahmane Ould Hamdy.

Quant au reste de la bande: Star Ould Mohamed Ould Hattary (Mali-Azawad), Aberrahime Ould Ntahah (au Maroc), Dahane Ould Mhamed Ould Zeyou, (en Mauritanie) Ahmed Salem Ould Heimer (au Maroc), sont toujours en cavale.

Source : Alakhbar
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires