Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Dr Demba Marico : "La quasi-totalité des zones urbanisées actuellement sont inondables à l’horizon 2020"


Actu Mauritanie
Mardi 24 Septembre 2013 - 11:45

Le Dr Demba Marico est le Coordinateur National du Projet Adaptation aux Changements Climatiques Côtiers en Afrique de l'Ouest (ACCC). Les propos de cet entretien réalisé il y a plus d'un an avec Noorinfo, sont plus que jamais d'actualité.


Dr Demba Marico : "La quasi-totalité des zones urbanisées actuellement sont inondables à l’horizon 2020"
*Article paru pour la première fois le 26/05/2011 sur Noorinfo

Voilà un an que le programme de l'Adaptation au changement de climat Réponse au changement du littoral et à ses dimensions humaines en Afrique de l’Ouest dans le cadre de la gestion intégrée du littoral (ACCC) a été lancé; quel bilan en tirez-vous?

Le projet ACCC a pour objectif de développer et de piloter un éventail de mécanismes de résistance efficaces pour la réduction de l’effet de l’érosion côtière due aux changements climatiques dans les zones vulnérables de 5 pays de l’Afrique de l’Ouest. Il est constitué de deux composantes nationales, mises en œuvre par les pays sous la supervision des bureaux PNUD pays et de deux composantes régionales mises en œuvre par l’unité de coordination régionale, basée au siège du bureau régional de l’UNESCO à Dakar (BREDA). Il vise essentiellement à renforcer la capacité d’adaptation et la résistance des écosystèmes et renforcer la lutte contre l’érosion côtière.

La composante Mauritanie consiste alors à la reconstitution de l’écosystème et la biodiversité d’une partie du cordon dunaire de Nouakchott entre le wharf et le marché aux poissons sur 4 km soit environ 50 ha, ce qui permettra par ailleurs, de sécuriser la ville de Nouakchott contre les incursions marines.
La première année de mise du projet a permis au niveau du résultat 1, la réalisation de (i) une clôture grillée de 2,5 km de long autour du site pilote du projet (ii) une étude sur l’état des lieux du cordon dunaire (iii) le rehaussement, la stabilisation mécanique et la fixation biologique de 10 ha (iv) le recrutement d’un personnel de gardiennage (v) l’élaboration d’une stratégie et des outils de communication (vi) un appui à la préparation du volet communication du Ministère en charge de l’environnement à la COP 15 (vii) un atelier de sensibilisation des médias et leaders d’opinions sur les changements climatiques (viii) un site web pour le projet (ix) une étude sur le suivi et l’évaluation des activités du projet.

Quant au résultat 2, il a donné lieu à (i) une étude sur l’intégration des changements climatiques et l’adaptation dans l’ordonnance du littoral (ii) une étude sur l’appui à l’intégration des changements climatiques et l’adaptation dans le plan de gestion du Parc National du Diawling (iii) des activités académiques en relation avec les changements climatiques (conférences-débats, encadrement d’étudiants et de stagiaires)
.
En somme, malgré les difficultés de démarrage et les retards multiples liés à des facteurs exogènes, je suis satisfait des résultats engrangés par le projet au cours de sa première année de mise en œuvre.

Pour le cas de la Mauritanie, particulièrement pour ses côtes maritimes, le diagnostic de son érosion est-il si alarmiste? Peut-on sérieusement craindre pour les zones habitées de la capitale proches de la mer?

Des études ont été déjà réalisées sur l’érosion des côtes mauritaniennes en particulier au niveau du littoral de Nouakchott, où la situation est assez sérieuse. J’ai pour habitude de dire qu’il ne faudrait pas créer une panique chez nos concitoyens, mais en même temps, tenir un langage de vérité de manière à les informer suffisamment sur la question.

La ville de Nouakchott a connu une forte croissance urbaine qui s’est traduite par une expansion spatiale sans précédent de la ville dans les secteurs proches de l’océan où les risques d’inondation sont récurrents (Sebka, El Mina, Ryad et Tevragh Zeina) et en plein système dunaire où la remobilisation généralisée des cordons dunaires provoque un ensablement de toutes les infrastructures (Toujounine, Dar Naim et Arafat).

La ville de Nouakchott a été ainsi implantée dans un milieu écologiquement très précaire et topographiquement très propice aux inondations et à l'érosion éolienne.

L’érosion côtière à Nouakchott est en grande partie d’origine anthropique, liées aux infrastructures (portuaires, hôtelières, etc.) et à l’extraction du sable marin. Ceci a entrainé l’ouverture de nombreuses brèches dans le cordon dunaire et même sa disparition au sud du Port de l’Amitié.

Ainsi, le risque d’inondation de certains quartiers bas de la ville de Nouakchott est un phénomène latent lié soit au franchissement du cordon littoral, soit aux pluies et/ou aux remontées de la nappe subaffleurante, soit à leur conjugaison. Cette inondation pourra se produire même sans changement climatique.
Les études sur les changements climatiques ont montré que la quasi-totalité des zones urbanisées actuellement de Sebkha et El Mina, la partie ouest et nord est de Tevragh Zeina ainsi que la zone urbanisée de Riyad, le long de l’axe routier de Rosso, sont inondables à l’horizon 2020.

Quelles sont les communautés les plus vulnérables au changement climatique en Mauritanie?

Voyons, les communautés les plus pauvres sont les plus vulnérables au changement climatique.
La Mauritanie, de par sa position géographique – à la lisière du Sahara et du Sahel- et son niveau de développement socio-économique est très vulnérable au changement climatique. Ainsi, les communautés rurales fortement dépendantes des ressources naturelles seront très affectées par les impacts du changement climatique, surtout qu’elles ont très peu de moyens pour s’y adapter.

Propos recueillis par MLK
Propos recueillis par Mamoudou Lamine Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires