Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Doubs : Un pilote comtois tué au Mali dans l'opération commando


Lu sur le web
Dimanche 13 Janvier 2013 - 15:30

Le lieutenant Damien Boiteux, 41 ans, était originaire du Russey, dans le Haut-Doubs, où lui était venue sa vocation de pilote d’hélicoptère à l’âge de 7 ans. Il a trouvé la mort dans les airs, vendredi, en revenant de mission.


Doubs : Un pilote comtois tué au Mali dans l'opération commando
«Fais bien attention à toi. » Tels sont les derniers mots que notre correspondante du Russey, Marie-Claire Boiteux, a adressés à son fils Damien, lorsqu’elle l’a eu au téléphone, mercredi midi.

Hier soir, lorsque le téléphone a sonné, c’était son frère, également militaire de carrière, qui était à l’autre bout du fil et annonçait le décès de son frère à ses parents.

Quelques heures plus tôt, lors des premiers engagements des forces françaises au Mali, Damien Boiteux, 41 ans, venait de perdre la vie.

« On nous a dit qu’il faisait partie d’un groupe d’hélicoptères partis attaquer une colonne en train de prendre d’assaut une ville », explique Marie-Claire Boiteux. « Ils revenaient à la base pour recharger après avoir tiré leurs missiles lorsque Damien, qui était copilote, a reçu un éclat à la jambe qui lui a sectionné l’artère fémorale. Ses collègues ont tenté de faire un garrot, mais ça n’a pas suffi… »

DÉJÀ EN BOSNIE, AU KOSOVO, EN CÔTE D’IVOIRE, À DJIBOUTI…

Membre des forces spéciales au sein du 4e RHFS (régiment d’hélicoptères des forces spéciales) basé à Pau, Damien Boiteux était en poste au Mali depuis le 26 octobre. « Il devait revenir le 18 février », poursuit sa mère. « Nous avions l’habitude qu’il parte ainsi en mission au moins deux fois par an. Il avait déjà fait la Bosnie, le Kosovo, la Côte d’Ivoire, Djibouti… Là, ça faisait deux ou trois fois qu’il partait on ne sait où, en Mauritanie et au Mali. Il adorait son métier et répétait souvent qu’il n’avait pas l’impression d’aller au travail mais de vivre sa passion. »

Une passion qui ne l’a jamais quitté depuis qu’à l’âge de sept ans il avait annoncé à ses parents : « Je veux être pilote d’hélicoptère. »

Son baccalauréat une fois passé à Pontarlier, Damien Boiteux avait rejoint l’armée. À Saint-Maixent tout d’abord, puis à Dax où, après avoir été formé au sein de la base école de pilotage d’hélicoptères, il était devenu formateur, avant d’intégrer les forces spéciales.

« LA BONNE HUMEUR ET LA JOIE DE VIVRE QUI LE CARACTÉRISAIENT »

« Il venait régulièrement nous voir ainsi que son fils, qui a 15 ans et vit à Besançon », souligne Marie-Claire Boiteux. « La dernière fois que nous nous sommes vus, c’était en août dernier. Nous avions réuni toute la famille, ainsi que nous le faisons tous les trois ans. Des vacances merveilleuses que nous avons passées tous ensemble, avec son frère, sa sœur et les petits-enfants, dans les Pyrénées. Et comme à son habitude, Damien a animé le séjour avec la bonne humeur, l’enthousiasme et la joie de vivre qui le caractérisaient. »

Le corps du défunt devrait être rapatrié en France dans les jours prochains. Ses obsèques seront ensuite célébrées au Russey.

Pierre LAURENT
www.estrepublicain.fr


Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires