Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Dialogue National: Le besoin pressant de poser les bases d’une réelle unité nationale


Actualité
Lundi 19 Septembre 2011 - 14:32

Le dialogue politique a débuté. Les deux parties ont désigné d’un commun accord les comités de supervision de l’ordre du jour des réunions en prélude au dialogue proprement dit. Les observateurs attendent surtout de voir si le président Ould Abdel Aziz -premier responsable de par son poste - de l’application ou non des résultats de ces concertations, respectera les engagements pris et gagnera la confiance de l’opposition.


Dialogue de sourds entre l'essentiel de l'opposition politique et la majorité présidentielle
Dialogue de sourds entre l'essentiel de l'opposition politique et la majorité présidentielle
Autres articles
Aller au dialogue signifie que les deux partenaires (Le régime et l’opposition) sont sur la même longueur d’ondes quant à l’existence d’une crise que certains peuvent considérer voilée, tandis que d’autres la verront telle quelle. Les deux parties ont déjà adopté un document-cadre du dialogue composé de dix points dont l’unité nationale en tête. Ce qui justifie que la nation mauritanienne est en danger à cause de la non prise en considération de ce point. Les négociateurs de l’opposition devront pouvoir convaincre le pouvoir de réviser toutes les politiques qu’il menait jusque-là dans ce domaine.

Les résultats du dernier concours de l’ENAM n’ont donné que 25 places sur 250 pour les candidats negro-mauritaniens! Ce qui signifie qu’il y a un dysfonctionnement à même de façonner la vision que cette couche a de son pays. Si nous prenons en considération – scientifiquement - qu’il est impossible de préjuger qu'une couche sociale donnée doive être plus instruite et plus intelligente qu’une autre, alors ces résultats de l’ENAM ne peuvent signifier que de deux choses l’une: ou bien la jeunesse negro-mauritanienne ne veut pas s’affilier à la fonction publique de son pays pour des raisons à caractère raciale, ou bien il y a une politique systématique menée pour défavoriser l’accès de cette couche à l’emploi, et cela constituerait une catastrophe encore plus dangereuse.

Eviter la "somalisation" du pays

Le refus de certains partis politiques même de la majorité du recensement en cours (à caractère raciste diront certains) exige des participants au dialogue politique en cours la discussion de ce point, pour en endiguer les retombées néfastes sur l’unité nationale. D’autre part, la politique presque officielle qui vise à contourner la loi incriminant l’esclavage et les pratiques esclavagistes exige une prise de position à même de militer en faveur de l’application de cette loi édictée au nom de la République et non d’un régime donné. De même que les bâtons dans les roues de la réinsertion des refugiés venant du Sénégal et surtout les fonctionnaires, ne peuvent pas passer inaperçues sans débat; d'autant que ce dernier vise à dépasser des blessures encore ouvertes. Le régime réalise surement que l’unité nationale est la soupape de sécurité et de pérennité de la nation mauritanienne, et que la "somalisation" du pays ne peut servir personne, et surtout pas lui. C’est pour cette raison qu'il sera relativement facile de trouver un accord à ce sujet, surtout que le gouvernement en sortira grandi et respecté tant au niveau national qu’au-delà de nos frontières.

Mechri Ould Rabbany
El Mechri Ould Rabbany


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires