Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Dialogue National : Difficultés à propos du renforcement de la démocratie et des libertés publiques.


Actualité
Lundi 19 Septembre 2011 - 16:50

Le dialogue politique entre dans sa phase dès ce soir, lundi, après la mise sur pied des comités de supervision et la fixation des délais et calendriers des réunions. L’axe du ‘’renforcement de la démocratie et des libertés publiques’’ du fait du fossé existant entre les deux parties au dialogue à son sujet, est l’un des sujets plus délicats à discuter lors de ces assises.


La répression policière violente et aveugle, toujours seul moyen de communication des autorités, même avec les contestations pacifiques
La répression policière violente et aveugle, toujours seul moyen de communication des autorités, même avec les contestations pacifiques
La démocratie, d’après le régime en place en Mauritanie, se résume en élections, débats au parlement, des libertés publiques toujours bien garanties, de telles sortes que ‘’même les journalistes disent ce qu’ils veulent’’ (Ould Abdel Aziz dans l’un de ses discours).

Or  la monotonie, l’autoritarisme et la personnalisation du pouvoir, qui constituent des caractéristiques essentielles de la gestion du pays aujourd’hui, sont des freins à la démocratie et aux libertés publiques. Ainsi les négociateurs de l’opposition doivent pouvoir convaincre leurs collègues du gouvernement et de la majorité, de la nécessité pour le régime de prendre un revirement conciliateur en mettant en place un régime d’institution, et non un régime d’individus. La majorité en tout cas a toujours formulé des demandes à peine voilées allant dans le sens d’une large participation à la gestion publique.

Les points relatifs aux libertés publiques constitueront un domaine où des divergences entre le régime en place et l’opposition seront  les plus aigües. Ainsi, au moment où régime et  majorité craignent la contamination des "printemps arabes", par le biais de libertés publiques trop ouvertes, les négociateurs de l’opposition pensent que "ces libertés ne sont pas susceptibles de discussions" et que "personne n’est habilité à y toucher". Mais le véritable défi pour l’opposition reste de pouvoir donner au  régime des garanties substantielles quant au déroulement pacifique des marches, manifestations et grèves des forces vives du pays.

Ainsi les parties au dialogue comprendront facilement que la garantie des libertés publiques reste le meilleur vaccin immunisant contre ‘’le printemps arabe’’.

Mechri Ould Rabbany


              


1.Posté par mohamed le 21/09/2011 15:30
on dort toujours, je ne sais pas quand tesk on va se reveillé. reveillons nous les mecs. on est en 2011 tellement les policiers c'est normal aussi ils sont pas bien payé

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires