Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Des quadruplés nés réfugiés


Insolite
Mercredi 28 Mai 2014 - 23:00

Taghri Walet Tokeye, une réfugiée malienne, a donné naissance récemment à des quadruplets dans le camp de M'Bera en Mauritanie.


Des quadruplés nés réfugiés
En janvier 2013, des milliers de réfugiés ont fui le conflit au Mali pour se réfugier en Mauritanie.
La plupart d'entre eux ont fui par peur de subir des violences à cause de leur lien présumé avec des groupes islamistes. Massaya Ag Iliyass, un fermier de Molé au Mali, sa femme Taghri Walet Tokeye et leurs six enfants font partie de ces 15 000 réfugiés.
 
N'emportant rien d'autre que les vêtements qu'ils portaient sur le dos et quelques couvertures, ils ont dû traverser le désert à pied avec de jeunes enfants affaiblis par la faim. Il leur a fallu cinq jours et cinq nuits pour arriver jusqu'en Mauritanie.
 
Trois des enfants pouvaient marcher mais les autres ont fait la route à dos d'âne. "C'était très long et fatiguant ", explique Massaya. "Nous devions marcher lentement pour ne pas qu'ils se fatiguent trop, alors on se reposait régulièrement ", ajoute-t-il.
 

10 bouches à nourrir

Des quadruplés nés réfugiés
Mais peu après leur arrivée dans le camp de Mbera, de l'autre côté de la frontière Mauritanienne, une échographie a confirmé que Taghri était enceinte de quadruplés.
En janvier 2014, cette mère de famille a donc donné naissance à trois garçons et une fille, en bonne santé, au bloc opératoire de Médecins Sans Frontières à Bassikounou.
 
Un avenir incertain
Taghri, Massaya et leurs dix enfants sont totalement dépendants de l'aide humanitaire et leur avenir reste incertain.
 
Les conditions de vie se révèlent extrêmement difficiles dans le camp où 60 000 autres réfugiés tentent de survivre.
 
Exposés à une chaleur extrême avec 10 bouches à nourrir et peu d'espoir de rentrer chez eux, Massaya espère trouver un travail qui lui permettra de subvenir aux besoins de sa famille nombreuse.
Alors que cette crise risque de perdurer, les réfugiés maliens pourraient rester coincés au milieu du désert, totalement dépendants de l'aide internationale.
 
"Mes inquiétudes se portent sur notre retour au Mali, lorsque la situation sera meilleure. Il nous faudra reconstruire nos vies ", reconnaît Massaya.
Pourtant, il est pour l'instant impossible de prévoir l'avenir de ces réfugiés coincés dans le camp de M'Bera en Mauritanie et leurs espoirs de retour au Mali.

 Source: BBC
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires