Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Des Saoudiennes désormais acceptées sur les terrains de sport


Sport
Jeudi 10 Avril 2014 - 11:34

Une révolution copernicienne vient de se produire en Arabie saoudite. Au terme d’un débat houleux entre partisans et adversaires de la libération de la femme, le conseil consultatif saoudien a autorisé la pratique du sport pour les personnes de sexe féminin.


Des footballeuses saoudiennes
Des footballeuses saoudiennes

Le ministère de l’éducation séoudien a été chargé, mercredi 9 avril, de mettre en œuvre un plan d’action visant à assurer «la prestance corporelle et sanitaire» de la gente féminine «en conformité toutefois avec les prescriptions religieuses». Aerobic, Aquagym, Waterbike, tout est désormais licite et s’ajoute au sport traditionnel des femmes saoudiennes longtemps confiné dans les harems….Et ce n'est pas tout: dans une démarche d’une rare audace, le royaume a autorisé les personnes de sexe féminin du Royaume à enseigner aux enfants de sexe masculin dans les jardins d’enfant et les classes maternelles, brisant ainsi le tabou de la ségrégation sexuelle qui régit le pays depuis sa fondation, il y a près de cent ans.
 

Suer sous le burnous
 

Ces deux mesures sont considérées comme révolutionnaires dans un pays où la mixité est formellement interdite, la femme une «dépendante», en état de minorité éternelle, dépendant des membres mâles de sa famille, unique pays au monde où la femme n’a pas droit de conduire son véhicule. Prudents, toutefois, les wahhabites ont accordé l’autorisation, pour un an, reconductible, sous réserve des résultats du bilan d’évaluation.
 

Dans un geste explicite de soutien aux droits des femmes saoudiennes, Barack Obama avait balisé la voie, concluant sa visite à Ryad, le 30 mars dernier, par un signe aux défenseurs des droits de l’homme, rencontrant Maha Al-Muneef, une activiste qui s'est vu décerner un prix du département d'Etat récompensant les "femmes courageuses".
 

Avant de s’envoler pour les Etats-Unis, le président américain a tenu à distinguer cette militante saoudienne, en lui serrant la main en public, le jour même où des femmes ont appelé à défier l’interdiction de conduire.
 

La rencontre s’est déroulé sans la présence de tuteur male habituel de la saoudienne. Et elle s’est conclue par une poignée de mains entre le président et son interlocutrice, geste habituellement formellement interdit dans la tradition wahhabite. Maha Al-Muneef est une femme médecin qui dirige le programme national pour la sécurité de la famille, qu’elle a fondé en 2005 pour lutter contre les violences conjugales et la maltraitance des enfants dans le royaume. Elle n’avait pu se rendre à Washington début mars pour recevoir son prix.
 

Des organisations de défense des droits, comme Amnesty International, avaient exhorté le président américain à faire pression pour que Ryad mette fin «à la répression de la liberté d’expression (...), à la discrimination contre les femmes et les minorités, et à toutes les formes de torture» dans ce royaume ultra-conservateur.
 

Amnesty avait appelé le président américain «à exprimer sa consternation devant la discrimination contre les femmes en choisissant une femme comme son chauffeur officiel pendant la visite».
 

Les femmes réclament depuis trois décennies le droit de conduire en Arabie saoudite, qui applique une version ultra-rigoriste de l’islam et est le seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de prendre le volant.

Source : Mondafrique

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire