Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Dernière étape : me voilà à Paris et je n’ai qu’une envie, c’est de rentrer à Nouakchott…


A.O.S.A
Mercredi 19 Novembre 2014 - 02:14


Dernière étape : me voilà à Paris et je n’ai qu’une envie,  c’est de rentrer à Nouakchott…

Près d'un mois, plusieurs états américains et maintenant Paris afin d’arbitrer l'affaire des diagnostics divergents  concernant le Pr Sidi Cheikh et le Pr Mohamed El Hassen  à propos de mes yeux car le premier me trouve astigmate, là où le second ne voit rien de tel sinon une fatigue oculaire. Que le contribuable français ne s’inquiète de rien, tout cela est à mes frais. Je ne coûte pas un sou à la sécurité sociale. Un ami diplomate français m’a trouvé un rendez-vous avec l’un des meilleurs ophtalmos de Paris, un disciple du célèbre Pr Pouliquen, médecin d’Houphouët-Boigny. Je vais aller le voir tout à l’heure à 14H. Inchallah.

 

Je suis donc à Paris, ce qui est toujours un plaisir indescriptible mais j’arrive fatigué par ce long séjour professionnel aux USA et je n’ai qu’une envie c’est de rentrer à Nouakchott. Peut-être est-ce dû à l’âge. A 39 ans, j’ai déjà fait le tour depuis longtemps de tout ce qui peut intéresser un jeune du tiers-monde qui arrive à Paris à savoir ce qu’on appelle « faire la fête ». J’ai eu la chance d’entrer dans des lieux interdits au plus grand nombre et même au plus petit. Tout cela ne m’amuse plus du tout. Je comprends après ce long mois d’absence totale d’activité citoyenne, ce que ressentent nos frères immigrés qui passent leur vie devant un écran à s’informer de ce qui se passe au pays et à hanter Facebook et autres pour communiquer.

 

On n’est jamais aussi bien que chez soi même si c’est un trou. Ailleurs ce n’est pas chez nous même s’il me semble comme dit l’autre «  que ma place est nulle part, je suis de trop ». Je comprends pourtant que d’autres aillent ailleurs pour survivre ou avoir une meilleure vie. Beaucoup de gens s’étonnent de me voir sortir des USA alors que rien en Mauritanie ne m’attend. Beaucoup me disant « il faut partir le plus loin, la Mauritanie étouffe des gens comme toi car ici c’est le tribalisme et les réseaux et tu t’es mis tout le monde à dos ou presque car la neutralité est l’ennemie de tous ».

 

Plus jeune, sans enfant, j’aurais certainement fui comme d’autres mais à bientôt 40 ans j’ai passé l’âge de l’aventure et je ne vois pas un coin du monde où je pourrais avoir la paix car la paix est une vue de l’esprit et la mienne est engagée en mille choses où rien de ce qui est humain, surtout chez moi, ne peut m’être étranger comme dit l’autre. Je rentre donc bientôt inchallah dès le diagnostic oculaire établi et les lunettes prises le cas échéant pour une raison simple, l’occident c’est sympa quand on a les moyens d’en profiter financièrement mais pas seulement, il faut avoir les contacts bien introduits pour vivre le meilleur de l’intérieur sinon c’est une vie de prolétaire anxieux ou de bourgeois  pathétique.

 

Restons aristos car l’aristo peut être pauvre, il est riche de manières, de philosophie de vie face auxquelles l’argent n’est jamais qu’un vulgaire moyen sans plus mais jamais il ne sera une fin en soi car si le manque d’argent peut tout détruire et tout gâcher, l’argent seul ne peut en rien acheter la construction de soi indispensable à l’appréhension apaisée de l’existence.

 

Nous n’avons que la Mauritanie et nous devons y vivre et périr même sans agir pour changer les choses. C’est notre Invictus, destin de capitaine de notre âme que d'accompagner la tragédie du formidable navire.


lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires