Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Décryptage du débat : Aziz s’offre sa première fête du trône…


Tribunes
Samedi 6 Août 2011 - 12:20

D’abord, pourquoi un jour férié, vendredi de surcroît, en plein ramadan, Aziz débarque-t-il en costume, la cravate serrée à bloc ? Pourquoi pas un boubou tranquille comme il fait d’habitude ou un costume en lin sans cravate ? Mystère. Ensuite c’est assez curieux, au-delà de la façade où il donne l’air d’être décontracté, le teint frais, les joues roses, pas une ride, pas un stress comme un milliardaire en campagne pour la forme, Aziz avait l’air tendu comme s’il allait se disputer avec quelqu’un au téléphone comme si on allait lui poser une question piège ; cela s’est vu à ses bras éternellement croisés et serrés contre sa poitrine, les épaules courbées comme sous le poids du kevlar…


Décryptage du débat : Aziz s’offre sa première fête du trône…
Il donne l’impression d’avoir les bras et les mains devant le visage comme s’il risquait d’être entarté. Ne parlons pas de cette manie de se gratter la paume, les poignets, le nez à tel point qu’on a cru qu’il ne tarderait pas à se gratter intérieurement  le nez comme s’il était seul dans sa salle de bain. C’est cette impression de haute solitude qui nous a marqués comme si le parterre représentait zéro ou qu’il essayait d’être au plus près des mœurs de la galerie…
 
Quant à ce qu’il a dit, malheureusement j’ai presque tout raté car c’était l’heure de mon jogging et n’ayant pas reçu d’invitation pour voir mon président, je n’étais pas tenu de l’écouter d’ailleurs apparemment même la charmante Laura Martel de RFI ne fut pas invitée contrairement à la dernière fois. De toute façon un débat pareil destiné au plus grand nombre est un débat destiné à la majorité du pays qui est illettrée et ignorante ; il leur faut donc un discours sur mesure même si en plein mois de Ramadan c’est difficile de faire de la politique car ne disent toute la vérité que les enfants et les fous !
 
Bravo aux organisateurs, la petite déco était sympa et le parterre a été choisi comme le public des émissions télé de sorte à avoir l’unité recherchée… Devant le président, la galerie était homogène du blanc surtout devant et derrière ici et là du noir par-ci par-là avec un savant dosage. De même les prises de vue, nous ont évité, autant que possible, le culte des seconds couteaux et autres barons. Merci !
 
Mais, il manquait un chauffeur de salle. Tout cela manquait de passion ! Les applaudissements n’étaient plus ceux d’Aziz en campagne ; hélas ! Aziz ne fait plus rêver ou si peu… Peu importe, on préfère ne pas rêver que faire des cauchemars ! Pauvre Aziz ! dur dur de diriger un pays avec une majorité qui vit psychologiquement au moyen-âge, une classe moyenne qui veut vivre économiquement comme du temps de Taya, des nantis qui veulent sa peau, et des intellectuels soit fossilisés soit en avance sur la musique archaïque du pays…
 
Cela dit on ne va pas le plaindre ! Au moins peut-on lui dire la vérité avant qu’il ne chope le melon ! Ainsi, qu’il sache que ce genre de débat est d’un ennui terrifiant, cela n’a aucun intérêt sinon diriger tous les regards vers notre roi. A-t-il besoin de cela ? J’espère que cela lui passera même si Dieu merci, il ne compte assommer l’audimat qu’une fois par an avec un pareil exercice insipide dans sa version actuelle.
 
Il faudra affiner la formule, la rendre plus digeste, plus fluide, plus intéressante et d’ailleurs pour résoudre cette affaire de langue, voilà une idée qui pourrait enfin régler beaucoup de problèmes de communication :
Nous avons deux chaînes TV nationales, en pareille occasion, il suffit de parler en arabe sur la une et traduire sur la deux et vice versa, de sorte que tout le monde saisisse ce qui se dit au lieu d’avoir comme actuellement des débats aberrants où quand les uns parlent les autres ne comprennent rien !
 
Ah ! Sacré Aziz ! Chantre de l’arabité ! non seulement il parle en hassania mais il ne peut s’empêcher de glisser ici et là des mots en français : chassez le naturel, il revient de Louga ! Cela dit, blague à part, il doit faire bien des jaloux ! Pourtant l’opposition pourrait réagir à merveille en pareille occasion et pacifiquement s’il vous plaît !
 
Par exemple, ils auraient pu pendant qu’Aziz faisait son show, monter chacun dans sa voiture et venir tous klaxonner devant le palais des congrès, cela eût fait un bruit terrible ; ou acheter un micro discret pirate comme on en trouve facilement dans le marché et parler en corbeau devant la galerie ébahie qui ne saurait jamais d’où vient la voix. Il y a mille façons de faire de l’opposition de façon sympathique sans violence.
 
Quant au meilleur argument contre Aziz et sa politique, ce n’est pas parler d’unité nationale, ou de convention chinoise, ou de gabegie à la carte etc., cela ne fait pas rêver le mauritanien ; la seule façon de rendre le mauritanien attentif, agiter son imagination et réveiller sa résistance, c’est de lui parler des plats que mangent Aziz et les généraux et quelques autres nantis.
 
Il suffit de dire au mauritanien lambda, voyez machallah comme ils ont les joues roses, comme ils sont ronds, savez-vous ce qu’ils mangent et quels nectars ils dégustent ? Inventez des plats magnifiques, et des jus frais divers, là le mauritanien sera attentif ! Cela lui parlera un excellent langage et chaque fois qu’il verra un des boss alors qu’il aura une faim de loup, il les regardera avec un œil militant !
 
D’ailleurs pour la seconde fête du trône, car celle de l’année dernière n’en était pas, il faudra qu’Aziz commence un régime bien avant, ou se laisser pousser la barbe et débarquer en boubou car tant qu’à communiquer, il faut communiquer jusqu’au bout.
 
De plus, pourquoi fêter la fête du trône à Tevrag-Zeina quand on est un président des pauvres. C’est pas sérieux. A Tevrag-Zeina, les gens n’en ont que faire du discours de quelqu’un qui ne lâche rien ! Quant au blabla vaut mieux le servir à la source.
 
Pour finir, on retiendra de temps en temps, derrière le sourire fraternel et sympathique de notre ami le roi, un regard terrible ! Diable ! Je n’aimerais pas avoir affaire à lui et si demain le pouvoir lui monte à la tête et qu’il devienne méchant, qui pourra l’affronter, le calmer ou le raisonner ?
 
Sauve qui peut et à chacun son général…

 
chezvlane.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter