Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Décrispation de la scène politique : La CAP s’intercale contre tout dialogue Bis


Actu Mauritanie
Jeudi 24 Mai 2012 - 10:50

Trois chefs de partis politiques de la majorité présidentielle, Yahya Ould Ahmed Wagf, Moustapha Ould Abeiderrahmane et Kane Hamidou Baba auraient proposé au Leader de l’opposition démocratique et non moins président du parti RFD (Rassemblement des forces démocratiques), Ahmed Ould Daddah, un nouveau round de dialogue avec le pouvoir, dans un élan destiné à apaiser la scène politique nationale. Une proposition qu’Ould Daddah aurait rejeté, arguant que les portes du dialogue sont fermées et que seul subsiste, aux yeux de la Coordination de l’opposition démocratique (COD) dont il est membre, l’option maximaliste visant au départ du régime. Un tel dialogue est aussi rejeté par l’opposition dite dialoguiste et les Faucons du régime.


Décrispation de la scène politique : La CAP s’intercale contre tout dialogue Bis
Selon des sources généralement bien informées, le Leader de l’opposition démocratique Ahmed Ould Daddah aurait rejeté une proposition de dialogue avec le pouvoir, qu’une partie de la majorité jugée la plus modérée, lui aurait proposée. Jusque-là, l’initiative lancée par l’ancien premier ministre et président du parti ADIL, Yahya Ould Ahmed Waghf, le président du parti Renouveau démocratique Moustapha Ould Abeiderrahmane et le président du Mouvement Pour la Refondation (MPR), Kane Hamidou Baba, était purement formelle. Ce premier contact avec l’un des chefs de l’opposition constitue ainsi une étape avancée dans le processus de réconciliation nationale que les trois leaders ont entamé depuis quelques mois.

Comme motifs de son rejet de tout dialogue avec le pouvoir en place, Ahmed Ould Daddah aurait évoqué la position maximaliste de la COD qui a jugé qu’une telle démarche n’a plus sa raison d’être, au moment où le départ du régime est devenu le leitmotiv d’une partie de la classe politique et de la population mauritanienne.

Selon lui, il n’y a pas de dialogue avec un pouvoir qui a choisi la voie de la répression sauvage pour mater son opposition, citant l’usage de la force aveugle contre des enfants et des femmes, pour répondre à des manifestations pacifiques. Enfin, il a déclaré que le RFD reste solidaire de la COD et de ses décisions.

Il faut dire que les démarches entreprises par Ould Waghf, Ould Abeiderrahmane et Kane Hamidou Baba, consistent à promener leur bâton de pèlerin auprès de chaque leader de l’opposition afin de le convaincre sur la nécessité du dialogue en lieux et places de la confrontation.

Une sorte de porte-à-porte dont les succès de réussite seront à mesurer à l’aune des prochaines marches de l’opposition et de la réaction opposée. Seulement, l’opposition dite dialoguiste s’est dit réfractaire à tout dialogue qui sera entrepris à l’avenir, affirmant qu’elle n’y prendrait pas part.
Une position qui n’est pas loin de celle adoptée par les Faucons du régime.

Cheikh Aïdara.
lauthentic


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires