Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Décentralisation : Aziz reprend une étude espagnole commandée par Sidioca…


A.O.S.A
Mercredi 4 Mai 2016 - 19:16


Décentralisation : Aziz reprend une étude espagnole commandée par Sidioca…

A Néma, en écoutant Aziz parler aux troupes rameutées par les partis de la majorité sans qu’on puisse vraiment les distinguer des curieux venus assister au divertissement,  le président avait l’air de parler à des fantômes à propos d’absents à savoir l’opposition dont il savait chaque nez devant son écran à encaisser les coups pas toujours du plus haut niveau.  On aura remarqué comme d’habitude qu’Aziz est  un authentique francophone, il pense en français, de là qu’il doit régulièrement se tourner vers son petit  atrouss pour qu’il lui souffle la traduction en hassania d’un mot ou d’une expression. C’est touchant. On se demande seulement quelle compagnie le rend aussi agressif envers l’héritage historique colonial dont le moindre est l’existence de l’état mauritanien.

 

Pourquoi toujours s’en prendre à la France devant les foules alors que la France lui a sauvé la vie et que sans l’armée française, il serait moins fier de sa réussite personnelle en matière de sécurité dans la région ? Ajib. A l’entendre, on voit les séquelles de fréquentations douteuses à savoir celles de petits intellectuels de salon, borgnes au royaume des aveugles, révisionnistes, haineux envers à la France pour des raisons personnelles et voulant entraîner avec eux les générations futures au profit d’une mystification identitaire.

 

Que Dieu le protège de cette secte complexée véritable ennemie de la Mauritanie plurielle, métisse de terre et de sang. Secte qui répugne à inscrire dans la constitution la langue de la majorité à savoir le hassania.

 

Aziz a dit ce qu’il voulait, il n’y avait personne pour le contredire.  Il a traité de menteurs ceux qui parlent d’esclavage en Mauritanie, les USA apprécieront quand on connaît le terrifiant rapport américain sur la situation en Mauritanie…

 

 


Ensuite il a dit des choses et d’autres. Le texte le plus metrakeuz sur cette intervention est celui du journaliste Mohamed Ould Sneiba « Discours de Néma : Quand Aziz se prend trop au sérieux, vous devez avoir peur »

 

 

Ainsi Aziz a annoncé qu’il allait en finir avec le sénat et créer des conseils régionaux. C’est une excellente idée mais pour créer des conseils régionaux fallait-il en finir avec le Sénat ? Certainement pas. Les années qui suivent nous apprendront qu’il s’agissait là de la première transformation des institutions de la république. Vers quoi ? Vers ce que voudra Aziz car rien ne peut l’empêcher de faire ce qu’il veut puisqu’il a la majorité à l’assemblée, tient l’administration, l’armée et les média de masse.

 

Le pouvoir militaire civilisé vient de réaliser que la constitution et les lois sont des mots, il suffit de faire avaliser n'importe quoi par le peuple et tout reste légal et démocratique. Pourquoi se gêner ? Je trouve d’ailleurs qu’Aziz en a mis du temps pour jouer au légo constitutionnel en toute légalité.  Si le système peut faire élire qui il veut, comment peut-il ne pas faire voter ce qu’il veut ? ll suffit de trouver des arguments qu’on assène à une tribune sans contradicteur avec les mots magiques «  c’est vous le peuple qui décidez » assénés à un peuple expert en droit constitutionnel et en vision au-delà de l’intestin grêle.

 

L’histoire retiendra certainement que c’est Aziz qui a lancé cette idée vers une décentralisation plus aboutie qui mettra les régions au cœur du dispositif. Hélas, il devra composer avec le « père » de la chose à savoir Sidioca avec l’appui cérébral de l’institut espagnol même si des chercheurs mauritaniens ont été associés à la chose.

 


Ainsi, puisqu’il faut le rappeler, avant le coup d’état de 2008 qui emporta au passage le ministère de la décentralisation, rattaché ensuite au ministère de l’intérieur, le sujet à propos de la place des régions dans le dispositif figurait dans le «  livre blanc de la décentralisation », commandé par le ministère de décentralisation de Sidioca, financé par les espagnols  avec comme maître d’oeuvre Instituto de Estudios Jurídicos Internacionales ( IEJI )

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires