Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crise politique : Quand Messoud remet ça


Tribunes
Mercredi 23 Janvier 2013 - 11:50

M. le Président de l’Assemblée Nationale et de l’APP avait marqué l’opinion Mauritanienne par son Initiative du mois de Juin dernier, désormais célèbre, par son opportunité et sa hardiesse, visant à mettre sur pieds un gouvernement d’union nationale.


Crise politique : Quand Messoud remet ça
A l’époque, cette initiative avait bénéficié d’un accueil globalement favorable, dans les milieux politiques. Bien que les plus politiques, d’entre eux, étaient sceptiques quant à sa cooptation « gratuite » par le Président Aziz.

On se souvient que pour « lancer » cette initiative, Messoud avait fait recours à un mode de promotion, bien de chez nous, traditionnellement efficace : le porte à porte par le promoteur, lui-même.

Ce fût d’ailleurs, pour lui, l’occasion de renouer avec les bons camarades d’antan et de serrer des mains dont il avait oublié l’envergure, depuis l’époque du FNDD. Entre autres, celles d’Ahmed Ould Daddah, de Jemil Mansour et surtout de Mohamed Ould Mouloud, qu’il a fait accueillir à l’aéroport, en héros national, alors qu’il revenait simplement d’une période de convalescence en France.

Bref, Messoud a mis les moyens qu’il fallait pour que son initiative trouve le meilleur accueil possible au sein de la COD. Alors que sur le front des amis, Majorité et CAP, où le Président de l’APP, comptait sur la solidarité de ses nouveaux alliés, dialoguistes, pour mener le même travail, bien des mauvaises surprises l’attendaient.

D’une part, le silence du Président Aziz était loin d’être approbateur et les discours, du non moins président Boïdel, rappelaient, au passage, qu’il y avait une autre priorité politique, qui consistait à consolider les résultats du dialogue, au lieu de vouloir rattraper les « oiseaux en vol ». De fait, les choses ne sont pas aussi limpides que Messoud veut y croire et le faire croire..

Et pour comme pour rendre la situation plus complexe, trois « événements » ont marqué, de leurs poids respectifs, la situation politique intérieure depuis le lancement de l’initiative Messoud.

-Les « jeunes loups » d’EL HOR ayant quitté l’APP, créent un parti politique, intègrent la COD et se font délivrer un récépissé de reconnaissance par le MINT, avec certaines difficultés, apparentes, mais l’obtiennent quand même…

-Le président le plus « sécurisé » se fait tirer dessus, en plein jour et déclare, presque à partir de son lit d’hôpital, que l’initiative Messoud, ça peut attendre !

-La guerre éclate au Mali voisin, avec l’implication directe de la France, entrainant, du coup la Mauritanie, dans une période, d’insécurité supplémentaire et de risques de troubles.

Et c’est maintenant, dans cette nouvelle situation, que le Président de l’Assemblée Nationale remet son initiative sur le tapis. Il nous l’annonce, « retoilettée », dotée d’un comité de soutien et surtout, forte de l’appui de Ould Abdel Aziz, qui l’aurait délestée, au passage, de sa partie relative à la création d’un gouvernement d’union nationale.

Ce que le Président Messoud ne nous dit pas encore, c’est ce qui reste de son initiative, ainsi débarrassée de l’essentiel, c’est-à-dire le projet de GUN.

Sauf clauses secrètes, Messoud doit avoir de bonnes raisons de faire un tel cadeau à ses adversaires d’hier et d’aujourd’hui.

Soueylem Val
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter