Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crise politique : La nouvelle « Moubadara » (initiative) de Messaoud


Tribunes
Mardi 12 Juin 2012 - 11:56


Crise politique : La nouvelle « Moubadara » (initiative) de Messaoud
Chacun sait que la Mauritanie moderne est entrée dans le cercle des pays à constitution démocratique, suite à l’historique « initiative » (Moubadara) française de la Baule. Chacun sait également que depuis 1992 les Mauritaniens n’arrêtent plus d’initier des Moubadaras, pour résoudre tous les problèmes politiques qui se posent au pays. Cette méthode a détrôné toutes les approches traditionnelles (tribales, régionales, communautaires) par son aspect anonyme et « moderne ». Et l’on en fait désormais usage à coup de dizaines, voir de centaines, à l’occasion de toute sorte d’élection pour soutenir tel ou tel candidat, à la mairie, à la députation ou à la présidence. Elle a même crée une corporation (As’Hab El Moubararatt), au même titre que celles des Avocats, Médecins, Pharmaciens ou Notaires. Elle est devenue une source, à la fois de (gros) revenus, d’influence, de promotion politique et sociale.
Son mode opératoire varie entre l’approche ONG (à but non lucratif) et celui de l’entreprise aux longues dents (qui ne fait rien pour rien).

Naturellement, comme toutes les corporations, elle se compose de professionnels et d’artisans. Face à la crise actuelle que traverse la Mauritanie, plusieurs grandes Moubadaras sont déjà en marche et proposent diverses recettes pour « rapprocher les points de vue des différentes forces politiques en place », comme on dit dans le jargon des sites internet. La Moubadara, la plus récente et de loin la « plus alléchante » est celle que le Président du Parlement, Président de l’APP, Leader de la CAP, M. Messoud Ould Boulkheir, a rendu publique hier.

Elle ne vise pas moins que de proposer à la COD de venir à la table de négociations pour la mise en place d’un gouvernement d’union nationale où siégeraient, outre l’opposition démocratique, la CAP, la Majorité Présidentielle et les organisations de la société civiles.

En quoi cette Moubadara diffère-t-elle de celles qui existent déjà et qui proposent leurs services ?

Par le poids politique de son promoteur. Par l’envergure de l’offre qu’elle met sur le marché. Mais surtout par le mandat que Messoud est supposé détenir de la part de Aziz, pour se permettre de jouer si gros.

Elle diffère également par la somme de questions qu’elle suscite, chez tout le monde. Entre autres, qu’est ce qui pousse Aziz à lancer son « Joker » maintenant et avant d’avoir puisé ses autres cartes et usé ses ballons d’essai ? Est-ce pour soutenir le départ en guerre au Nord Mali, que certains donnent comme imminent et qui a besoin de consensus national ? Est-ce pour étouffer le bruit les sirènes du « RAHIL » de la COD, dont les échos atteignent les oreilles de l’ONU ? Est-ce pour torpiller le dialogue en cours dont la CENI et autres résultats commencent à devenir gênants.

Ou, pire, une occasion de « livrer Massoud à ses ennemis » en lui liant les miens par un mandat qui pourrait être remis en cause, à tout moment, comme bien d’autres ? A suivre…

Soueylem Val
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter