Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crise malienne : le scénario afghan


International
Vendredi 5 Octobre 2012 - 14:39

Le Conseil de sécurité de l’ONU examine la situation au Mali. Les autorités du pays soutenues par la France, les USA et les pays de l’Afrique occidentale demandent le déploiement d'un contingent militaire étranger pour chasser les terroristes du nord du pays. Les islamistes armés occupent les villes les plus grandes, imposent leurs lois et exécutent de façon barbare les gens. Depuis longtemps déjà les experts évoquent la menace de déstabilisation régionale consécutive à l’intervention de l’OTAN en Libyie. Aujourd'hui, le Mali pourrait devenir « l’Afghanistan africain ».


Crise malienne : le scénario afghan
Le Conseil de sécurité de l’ONU examine la situation au Mali. Les autorités du pays soutenues par la France, les USA et les pays de l’Afrique occidentale demandent le déploiement d'un contingent militaire étranger pour chasser les terroristes du nord du pays. Les islamistes armés occupent les villes les plus grandes, imposent leurs lois et exécutent de façon barbare les gens. Depuis longtemps déjà les experts évoquent la menace de déstabilisation régionale consécutive à l’intervention de l’OTAN en Libyie. Aujourd'hui, le Mali pourrait devenir « l’Afghanistan africain ».

Les médias mondiaux parlent peu des événements au Mali, la même situation a été observée en Afghanistan où les Talibans instauraient leurs lois. Mais après les attentats du 11 septembre le monde a appris l’existence d’Al-Qaïda et l’OTAN a envoyé ses troupes dans le pays. Le scénario malien rappelle celui de l'Afghanistan. Après « le printemps arabe » l’OTAN a de fait renversé Kadhafi. Ensuite des milliers de terroristes, inutiles en Libye, sont arrivés en Afrique subsaharienne.

Les autorités officielles du Mali (si tant est qu'elles existent dans ce pays où un coup d’Etat militaire a eu lieu il y a six mois) ont reconnu l’échec des négociations avec les Touaregs. Il est évident qu’il n’y a pas d’alternative à l’intervention militaire, dit l’ambassadeur de Russie au Mali Alexeï Doumian.

« Les contradictions ne disparaissent pas. Lors de l'anniversaire de l’indépendance, le président disait que la priorité est aux négociations, et dans quelques jours le premier-ministre déclare qu’il n’y a que la solution armée. Vendredi dernier nous assisté à une manifestation contre l'arrivée éventuelle des troupes étrangères ECOWAS. L’opinion réalise que la situation est sérieuse et qu’il n’y a pas d’alternative à l’intervention militaire ».

De concert avec ses voisins régionaux le Mali demande à l’ONU l’autorisation de former un contingent composé de 3 500 militaires des Etats africains. La France et les USA sont prêts à y envoyer leurs instructeurs (c'est peut-être déjà fait). La déclaration du « Mouvement national des Touaregs pour la libération Azavad » est tout à fait inattendue : il est prêt à lutter contre les terroristes.

Ces événements font penser au scénario afghan. Dès le début des hostilités menées par les Occidentaux, avec ou sans le soutien des Touaregs, ils vont se heurter à une guerre de maquis, et pas seulement dans le désert. Il est impossible de gagner cette guerre. Donc, un conflit exténuant et interminable de plus, à présent en Afrique, devient inévitable.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire