Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crise malienne : Les musiciens maliens montent au front


Culture
Vendredi 18 Janvier 2013 - 20:32

Pour combattre les djihadistes du Nord-Mali, les armées française et malienne ainsi que les troupes ouest-africaines ne sont pas les seuls à descendre sur le terrain. Les musiciens maliens aussi ont décidé de monter au front, rapporte The Guardian.


Mali: Sangare, Amadou et Mariam, Farka Toure, Diawara, Traore, Tinariwen, Diabate et Kouyate. Crédit: guardian.co.uk
Mali: Sangare, Amadou et Mariam, Farka Toure, Diawara, Traore, Tinariwen, Diabate et Kouyate. Crédit: guardian.co.uk
Pour montrer que la musique reste une force vitale à la lutte, les organisateurs du festival de Glastonbury, évènement musical le plus important en Grande-Bretagne, ont annoncé le 17 janvier que l'évènement sera placé sous le signe de la musique malienne. Une manière de la mettre en valeur.

Rokia Traoré, l'un des talents les plus brillants de la musique malienne, donnera le coup d'envoi des festivités qui se tiendront en avril 2013. La diva Oumou Sangaré, le couple de non-voyants Amadou et Mariam et Fatouma Diawara, y prendront également part.

Les islamistes radicaux qui occupaient près deux tiers du pays, avaient interdits la musique dans les régions qu’ils occupaient, notamment Tombouctou, célèbre outre ses monuments pour son Festival musical du Désert.

La musique a longtemps été un élément central de la culture malienne. Une sorte de force politique, culturelle et sociale. Elle a été la tradition des griots durant plusieurs siècles et, dans une Afrique postindépendance, la musique a servi à véhiculer des messages pour réconcilier des peuples. D’ailleurs c’est un peu grâce à la vague de nouveaux artistes que le Mali s’est ouvert au monde.

Le co-fondateur d’Africa Express —un collectif de musiciens africains et occidentaux qui font un tour du Royaume-Uni pour se produire— Ian Birrell pense qu’au-delà du conflit la guerre au Mali est «guerre culturelle-entre la modernité et le passé, entre la tolérance et la brutalité, entre l'unité et la division». Surement que seule la musique pourra adoucir les tensions.

Lu sur The Guardian
Via slateafrique.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires