Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crise du transport : La grève s’installe


Actu Mauritanie
Dimanche 24 Juin 2012 - 16:26

La grève des transporteurs a débuté depuis lundi dernier à 15 heures et a été largement suivie par les fédérations et les sociétés. Aucun véhicule de transport public n’a quitté les principales gares routières du pays depuis le déclenchement du mouvement, au grand dam des passagers cloués au sol. Les nouvelles taxes instituées par l’Autorité de régulation des transports terrestres pour chaque sortie sont à l’origine d’un marasme frappe ainsi le transport interurbain et commence également à s’emparer du transport urbain.


Crise du transport : La grève s’installe
Ce sont 28 sociétés privées de transport de passager qui ont décrété depuis lundi 18 juin dernier une grève illimitée, soutenue par une dizaine de fédérations, parmi les plus puissantes du pays. Les transporteurs en colère protestent ainsi contre le diktat imposé par l’Autorité de régulation, érigée en puissance publique, laquelle exige le paiement de 1.200 UM pour chaque sortie d’un véhicule de transport.

Selon le porte-parole des contestataires, El Mehdi Ould Sidi Mohamed, président du Groupement mauritanien du transport (GMT), tous les moyens de transport relevant des sociétés interurbaines de transport ont suspendu leur navette. Il a ajouté que jusqu’à cet instant, le ministère des Transports n’a cherché à contacter ni les présidents des fédérations ni les directeurs des sociétés en question.

El Mehdi a précisé que la grève n’est pas une fin en soi, mais un moyen d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur leur refus de payer une taxe supplémentaire à une autorité qui ne leur rend au retour, aucun service.

ce sont ainsi, plusieurs dizaines d’emplois qui sont menacés, ainsi que des revenus substantiels pour le trésor public, sans compter la paralysie du trafic routier et la pénalisation de plusieurs milliers de passagers par jour. Par delà toutes ces considérations, c’est le libéralisme économique dans le secteur des transports qui se trouve ainsi dangereusement attaqué, mais aussi l’effort de l’Union européenne qui avait consacré une grande partie de son 10ème FED à la restructuration du secteur.

Jusque-là en effet, la Mauritanie pouvait se targuer d’avoir les meilleurs services de transport de la sous région, avec le luxe et l’accessibilité de ses prix en prime. A ce titre, El Mehdi de souligner "nous ne sommes pas prêts à verses des taxes gratuitement". Il a déclaré que les portes du dialogue et de la négociation ne sont pas cependant fermées et que les transporteurs sont prêts à discuter de toutes conditions qui pourraient satisfaire à la fois le transporteur et le citoyen, mais loin des taxes irraisonnées.

Il faut signaler que les taxes imposées par l’Autorité de régulation sont de 1.500 UM pour les mini cars et 2.500 UM pour les bus.

C.A
Pour l'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires