Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crise de la justice: Ould Ghaïlani dénonce "l'ingérence de l'exécutif"


Actu Mauritanie
Dimanche 27 Mai 2012 - 11:53


Crise de la justice: Ould Ghaïlani dénonce "l'ingérence de l'exécutif"
Le président "déchu" de la Cour Suprême en Mauritanie a dénoncé dimanche une "ingérence de l'exécutif" qui ne sert ni la justice, ni le peuple, ni le régime". Il a appelé les militants de droit de l'homme et les épris par la justice "à la résistance".

Une unité de la Garde Nationale a empêché Ould Ghaïlani de rentrer dans son bureau à Nouakchott. Interrogé par Alakhbar, il a affirmé "son attachement à la légalité" jugeant son limogeage "nul et non avenu".

"Je suis Seyid Ould Ghaïlani, président de la Cour Suprême. Je suis apparemment, comme vous le verrez bien, empêché d'accomplir mes fonctions. Je m'attache à ma fonction comme président de la Cour Suprême. Le Président Mohamed Ould Abdelaziz m'a proposé le poste de l'ambassadeur au Yémen. Je l'ai affirmé tout de suite mon refus", a-t-il lancé devant les journalistes.

"Je vous affirme que je n'ai pas démissionné, que je ne démissionne pas. Je n'accepte aucune autre fonction et je n'accepte jamais l'humiliation de la justice", a-t-il martelé.

"Je condamne cette agression dont font objet les prérogatives du Président de la Cour Suprême. La domestication de la justice est catégoriquement refusée", a-t-il lancé.

Justice: "L'ingérence de l'exécutif dans le judiciaire est une violation des droits" (Député)

Crise de la justice: Ould Ghaïlani dénonce "l'ingérence de l'exécutif"

 

Mohamed Moustapha Ould Bederdine, député du parti UFP, membre de la COD, a dénoncé avec sa dernière énergie, le limogeage du Président de la Cour Suprème,Seyid Ould Ghailany. Et il a qualifié cette décision de grave et d'une atteinte flagrante aux droits et aux principes de la législation des pouvoirs.

Ould Bederdine a par la suite , lancé un appel à l'ensemble des partis politiques, la société civile, des organisations internationales à ternir tête à cette décision injuste envers le pouvoir judiciaire en Mauritanie.

Selon Ould Bederdine, cette mesure porte atteinte à la justice en Mauritanie et elle ne peut en aucun cas passer comme une lettre à la poste.


------------------------------

Des partis politique condamnent le limogeage du président de la Cour suprême

Crise de la justice: Ould Ghaïlani dénonce "l'ingérence de l'exécutif"

 


Des partis politiques ont vivement condamné, dimanche à Nouakchott, la mesure de limogeage qu’ils ont qualifié de « violation flagrante de la loi ».
 
Ces partis , dont Tawassoul, ont unanimement estimé qu’il s’agit d’une mesure contraire à l’esprit des institutions démocratique.
Ils ont également appelé les partenaires de la Mauritanie et les organisations internationales à venir à la rescousse de la démocratie en Mauritanie.

Ils ont également fait ressortir qu’il s’agit de mesure dénotant le caractère unilatéral de la gestion des affaires publique.
Les partis ont également appelé l’ensemble des acteurs judiciaires, les forces politiques et de droits de l’homme à se mobiliser pour empêcher tout non respect de la constitution.

Il faut noter que dans la matinée de ce dimanche, Seyed Ould Ghailany a été interdit d’accès aux locaux de la Cour suprême.

al-akhbar / ANI


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires