Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Crash aérien : une roquette évitée en août dans l'espace égyptien


International
Samedi 7 Novembre 2015 - 11:15

Alors que Londres, Washington et Moscou ont évoqué la piste d’une bombe à bord de l’Airbus A321 vendredi, on apprend qu'un appareil de la compagnie britannique Thomson Airways l'aurait échappé belle il y a moins de trois mois.


Crash aérien : une roquette évitée en août dans l'espace égyptien
Crash aérien : une roquette évitée en août dans l'espace égyptien
 Plusieurs pays ont mis en place des restrictions de vol vers l’Egypte. Ici, le tarmac de Charm el-Cheikh. Photo AFP Plusieurs pays ont mis en place des restrictions de vol vers l’Egypte. Ici, le tarmac de Charm el-Cheikh. 

Selon le Daily mail, le 23 août, un avion Thomson Airways reliant Londres à Charm el-Cheikh a évité de justesse une roquette. L'appareil serait passé à moins de 300 mètres du projectile. L'incident a été confirmé par la compagnie et par les autorités britanniques. L'enquête qui a suivi aurait montré qu'il ne s'agissait pas d'une attaque, mais plus probablement d'un exercice de routine mené par l'armée égyptienne.
 
 Cette information tombe au moment même où le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, indique, ce samedi, qu’aucune "hypothèse" ne ressortait à ce stade de l’enquête sur le crash de l’avion de la compagnie russe Metrojet.

Il a ajouté que les renseignements sur la base desquels des pays ont mis en place des restrictions de vol vers l’Egypte "n’ont pas été fournis jusqu’à présent aux services de sécurité égyptiens". La catastrophe a fait 224 morts le 31 octobre.
 
L'hypothèse d'une bombe à bord
 
Vendredi, la Russie s'est rangée à l'avis du Royaume-Uni et des Etats-Unis qui estiment qu'une bombe a probablement été posée à bord de l'Airbus russe peu avant le décollage de l'aéroport de Charm el-Cheikh.

Peu après la catastrophe, la branche égyptienne du groupe Etat islamique avait revendiqué la responsabilité de la chute de l'avion. Les autorités britanniques et américaines s'appuient en outre sur des écoutes de djihadistes dans le Sinaï pour juger probable la thèse de l'attentat.
 
Selon France 2, un enquêteur qui a eu accès aux boîtes noires indique avoir entendu distinctement le bruit d'une explosion, qui ne serait pas consécutive à une panne du moteur. De plus, les photos des débris, criblés d’impacts allant de l’intérieur vers l’extérieur de l’appareil, accréditent plutôt la thèse d’un engin pyrotechnique.

Dna.fr 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire