Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Coup de balai dans le secteur de l’enseignement : Plus de 80 établissements seront fermés


Actu Mauritanie
Vendredi 11 Septembre 2015 - 10:00

Dans le sillage de l’annonce « 2015 Année de l’Enseignement » les autorités chargées du secteur de l’Education semblent pointer leurs regards vers le secteur privé.


Coup de balai dans le secteur de l’enseignement : Plus de 80 établissements seront fermés
 Ce sont ainsi 84 établissements du secteur qui auraient été visés par l’arrêté du ministre chargé de l’Education Nationale intimant ordre aux Hakem de superviser à leur fermeture.
 
Cette mesure touchera ainsi toutes les écoles ne remplissant pas les conditions requises par l’ordonnance 81-212 et ses décrets d’application instituant l’autorisation préalable ainsi que les termes de référence contenus dans les cahiers de charge propres à l’ouverture de ce genre d’établissement.
 
Laissées depuis des années dans une totale anarchie, ce secteur avait en effet été envahi par une horde pléthorique d’écoles qui poussèrent comme des championnats. Le caractère lucratif du créneau et l’indifférence des services de la régulation du secteur avaient largement contribué à cette floraison d’établissements aux fonctionnements longtemps flous.
 
Dans sa nouvelle politique de l’Education, secteur prioritaire et gage de l’avenir du pays, les autorités mauritaniennes semblent prendre les taureaux par les cornes.
 
Cette décision ferait suite aux nombreuses plaintes de l’opinion publique nationale inquiète face à la gestion d’établissements chargés de former les générations futures et qui s’étaient transformées au fil du temps en de véritables laboratoires de débauche et de crétinisme scolaire, les responsables de ces établissements se révélant pour la plupart des cas plus intéressés par les sous générés que par la qualité des enseignements dispensés.
 
Reste que d’autres mesures pourraient suivre la fermeture des écoles privées ne disposant pas d’autorisation. C’est le cas de cette demande longtemps formulée et entérinée un certain temps par les autorités et relative à la formation d’un corps enseignant propre au secteur privé.
 
Cette mesure serait de nature, selon les tenants de cette thèse, à conserver le corps enseignant formé par l’Etat pour servir dans le secteur public. En effet, l’autre mal qui constitue la principale raison de l’échec de l’école public serait cet absentéisme du corps enseignant, plus attiré par les subsides tirés du privé.
 
Des sources proches du ministère de l’Education assurent que la traque des écoles clandestines, celles qui ne disposent d’aucune autorisation, se poursuivra, en même temps que les contrôles stricts auprès de ceux qui ne se conformeraient aux exigences des cahiers de charge.
 
Ahmed B.
lauthentic
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires