Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Côte d'Ivoire: ce que cache le transfèrement de Blé Goudé à la CPI


Actualité
Vendredi 21 Mars 2014 - 12:26

L'ex-leader des Jeunes Patriotes devra répondre de son implication dans les troubles postélectoraux de 2010 en Côte d'Ivoire.


Charles Blé Goudé lors d'un meeting de soutien à Laurent Gbagbo, Abidjan, 2010 / AFP
Charles Blé Goudé lors d'un meeting de soutien à Laurent Gbagbo, Abidjan, 2010 / AFP

Charles Blé Goudé  va être transféré «dans les plus brefs délais» à la Cour pénale internationale de Haye. C’est la décision prise le jeudi 20 mars par les autorités ivoiriennes. L’ex-leader des Jeunes Patriotes et proche de l’ex-président Laurent Gbagbo, arrêté en janvier dernier au Ghana et extradé dans son pays, devra répondre devant les juges de la CPI des accusations de crimes contre l’humanité, après les troubles postélectoraux de 2010 à 2011 en Côte d’Ivoire.

Cette décision a été prise alors qu’Abidjan avait demandé récemment un délai de trois mois pour étudier un éventuel transfèrement de l’ex-leader des Jeunes Patriotes. Dans une interview à La Voix de l’Amérique, le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, a expliqué que ce revirement est dû au fait que la CPI avait refusé de surseoir à la demande des autorités ivoiriennes.

«Il fallait bien que nous apportions une réponse claire, et surtout une réponse allant dans le sens de la demande de la CPI», a poursuivi Bruno Koné, tout en affirmant que cette décision confirme bien que la Côte d’Ivoire est «un Etat de droit, respectueux du droit international».

Du côté du Front populaire ivoirien, le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, que Charles Blé Goudé va retrouver à la Haye, l’on estime que cette décision ne favorise pas la décrispation. Pascal Affi N’guessan, le président de cette formation politique, a ainsi estimé sur le site de RFI que «ce ne sont pas des actes qui montrent que le pays avance sur la voie de la normalisation, de la sortie d’une forme de conflictualité».

Ce point de vue est partagé par le quotidien Le Temps  dont le site Abidjan.net cite un extrait de l’éditorial à ce propos:

«Ouattara [Alassane Ouattara, le chef de l’Etat ivoirien] livre Blé Goudé à la CPI et le régime enterre la réconciliation nationale.»

La date du transfèrement de Charlés Blé Goudé n’a pas encore arrêtée.

Lu sur La Voix de l'AmériqueAbidjan.netRFI

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires