Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Corruption : Bradage du domaine public portuaire


Société
Mardi 25 Décembre 2012 - 12:00

Au moment où la communauté aussi bien nationale qu’internationale célèbre la journée internationale contre la corruption, des mauritaniens, au vu de tout le monde sont impliqués dans des cas de corruption avérés.


Corruption : Bradage du domaine public portuaire
Des sociétés, au demeurant cartables, fraîchement arrivées sur la scène du monde des affaires sont montées au créneau, et ce sous couvert de certaines sommités de l’Etat. Sinon comment ont-ils pu manœuvrer pour venir concurrencer d’autres sociétés qui existaient depuis si longtemps dans le monde des affaires?

En début d'année, un contrat d’amodiation (acte juridique par lequel une autorité publique affecte à un particulier, à une entreprise privée ou à une collectivité un espace normalement inaliénable (domaine public) pour une durée limitée et, en principe, de façon réversible- ndlr) a été signé au profit de la société DBV détenue par un certain Mohamed Ould Dahi pour 57 000 mètres carrés en faisant fi de toutes les procédures (absence du visa de la cellule juridique du PANPA) et en contournant le cahier des charges de cette même PANPA. Il apparaît même qu’un second contrat d’amodiation pour une superficie de 200.000 mètres carrés est en cours de signature au profit de la même entité. Nous tenons ici à souligner qu’il existe déjà un contrat d’amodiation pour la même zone au profit de RED SEA. C’est ainsi qu’un partenariat établi de longue date entre DHL/SARENS/GROUPE WEDDADY s’est vu détouner par ce même Dahi à son propre profit avec des appuis au plus haut niveau du gouvernement.

Ces mêmes partenaires sont ceux-là même qui ont été reçus par le Premier Ministre avec leur nouveau partenaire, en l’occurrence Mr DAHI qui opère aussi au nom d’une autre entreprise détournée au détriment d’un homme d’affaires de la place. C’est ainsi que nous avons appris de sources non officielles que cette nouvelle entité a gagné un marché de plus de 3000 conteneurs pour le projet XSTRATA, et de plus de 7000 tonnes pour le compte du projet TASIAST.

A ce sujet, nous avons appris que les anciens partenaires lésés sont en train de déclencher une procédure de saisie conservatoire contre les activités de leurs partenaires. Une affaire à suivre de près… En outre, nous avons rencontré un autre homme d’affaires mauritanien qui a été victime de ce même DAHI et qui nous a fourni des documents attestant sa relation de partenariat avec une société espagnole MULTITRADE dont le patron a été reçu par le premier ministre avec DAHI. Cet homme d’affaires nous a confié qu’il s’apprête à porter plainte. Les pouvoirs publics doivent vérifier qui est réellement derrière ces affaires douteuses et sévir. Nous sommes des citoyens lambda, et passons tout le temps à tirer le diable par la queue, alors que d’autres mauritaniens sont couverts par des membres de ce gouvernement que le président des pauvres a mis en place.

Nous sommes en possession d’une foule de documents officiels attestant de l’authenticité de ce qui précède et nous en ferons l’usage en temps opportun.

Affaire à suivre.

Kefka
Lu sur lauthentic.info
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter