Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Coordination de la jeunesse haratine en Mauritanie (CJHM) : "L'ONU doit constater le système esclavagiste légalisé par les livres malékites"


Actu Mauritanie
Mardi 19 Juin 2012 - 11:06

La CJHM interpelle l'ONU sur le système persistant de l'esclavagisme toujours présent en Mauritanie, d'autant plus que certains textes dits religieux par certains, notamment ceux de rite malékite le légalise, et que l'incinération de certains d'entre eux par le président de l'IRA, Birame Ould Abeid, a mené celui-ci en prison.


Coordination de la jeunesse haratine en Mauritanie (CJHM) : "L'ONU doit constater le système esclavagiste légalisé par les livres malékites"
L’ordre esclavagiste érigé en système en Mauritanie par certains livres religieux dont certains avaient suscité une grande polémique ces derniers mois suite à leur incinération par des militants de l’Ira, en raison de leur institutionnalisation séculaire et constante de ces rapports sociaux inégaux et discriminatifs, a contraint par sa persistance la CJHM à interpeller le Secrétaire général de l’Onu pour constater personnellement les atteintes à la dignité humaine dans les manuscrits incriminés ainsi qu’à user du pouvoir discrétionnaire des nations-unies pour tirer Biram et ses codétenus de l’incarcération.

L’appel de la la Coordination de la Jeunesse Haratine en Mauritanie (CJHM) part de sa conviction que l’Onu répondra favorablement à ce SOS, à la lumière de ses interventions au chevet des autres communautés opprimées au Soudan du sud et en faveur des berbères Amazighs au Maroc et en Algérie. Selon elle, la communauté Haratine mauritanienne forte de plus de 52 % est victime depuis l’indépendance jusqu’à l’heure de l’esclavage, de l’exclusion et du racisme de la part d’une minorité dirigeante « qui ne représente que 15% » selon la coordination, accusant cet ensemble d’incarner « par une bourgeoisie raciale, un clergé militaro- religieux » violant toutes les conventions internationales qui garantissent l’égalité entre tous les citoyens , ainsi que les principes sacrés ( religieux, culturels et patrimoniaux) afférant.

Livrant des références multiples relatives se rapportant aux Conventions Internationales adoptées des NU interdisant l’exploitation de l’homme par l’homme, la dignité des individus, l’interdiction de l’esclavage ainsi que du commerce des personnes quelque soient les motifs , la CJHM accuse ce qu’elle appelle « les autorités réactionnaires en Mauritanie » de puiser de la religion musulmane une légitimation juridique pour tenir en esclavage les Haratine, considèrent cette communauté « comme des personnes dont l’humanité n’est pas complète et les assimilent à tous ce qui est avilissant , et ne pouvant pas accéder à des postes de responsabilité » souligne-t-elle, précisant que certains livres malékites sont instrumentalisés par des jurisconsultes pour maintenir en esclavage les haratines.

Tout en se plaignant de ces manuscrits, la coordination sont revenus sur les raisons qui avaient conduit à l’incinération des livres et qui s’étaient soldées par l’emprisonnement de certains défenseurs abolitionnistes de l’esclavage, interpelant vivement le secrétaire général de l’Onu à intervenir rapidement pour sauver Biram et ses codétenus de l’emprisonnement arbitraire, concluant que le régime mauritanien est en train de récrire en noir l’histoire du pays en cherchant à tout prix à réaliser son vœu d’épuration ethnique contre les hratines après celle opérée par Ould Taya contre les Négro Mauritaniens au cours des années 1986,1990 et 1991 « légitimés par les savants du roi ».

Md O Md Lemine
Pour le rénovateur
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires