Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Conflit d’intérêt et trafic d’influence : Aziz peut-il refuser quelque chose au général Ndiaga Dieng ?


A.O.S.A
Samedi 29 Juin 2013 - 09:36


Conflit d’intérêt et trafic d’influence : Aziz peut-il refuser quelque chose au général Ndiaga Dieng ?
La célérité avec laquelle certains ont été arrêtés, laisse perplexe pour une affaire où la justice aurait dû prendre un peu son temps pour ne pas donner l’air d’agir sur des instructions trop radicales pour être prises en toute sérénité donc objectivité. Quant à la ministre, ne pouvait-on pas la laisser démissionner au lieu de la limoger ? Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait à temps ? Qu’espérait-elle ? Qui sont ses appuis ? Quant au nom du général NDiaga Dieng dont les hommes ont arrêté les coupables présumés, certains journalistes l’ont cité dès le début car il serait un ami de celui qui a perdu le marché, de là à imaginer que sans lui cette affaire aurait peut-être pris une tournure moins spectaculaire, il n’y a qu’un pas qu’on peut facilement franchir car en Mauritanie, à chacun son général et malheur à celui qui n’en connaît personnellement aucun.

C’est une forme de trafic d’influence comme l’implication de l’homme d’affaire et patron de la FFRIM serait une forme de conflit d’intérêt s’il avait le moindre intérêt personnel dans cette affaire comme certains l’ont déclaré avant le démenti de la FFRIM même si la déclaration de la ffrim semble ignorer et le trafic d’influence et le conflit d’intérêt quand on met ses responsabilités collectives à profit pour des affaires personnelles : « Si le Président de la FF RIM, de par son statut d’homme d’affaires, peut s’associer à n’importe quel partenaire dans n’importe quelle transaction de son domaine… » ( sic ! ). Il faut noter qu’en France le conflit d’intérêt n’est pas un délit contrairement à la prise illégale d’intérêt, qu’en est-il en Mauritanie quand le conflit d’intérêt n’est jamais gratuit et peut donc entraîner, par les commissions, la prise illégale d’intérêts ?

Pour le reste, toute cette affaire éclate car un camp aurait soumissionné en déclarant avoir construit ici et là un stade ce qui s’est avéré faux ! La belle affaire ! L’état mauritanien a bien cédé le marché particulièrement délicat qu’est la construction du nouvel aéroport à une société n’ayant jamais rien construit…

Dans cette affaire qui vaut 3 milliards, on ne nous fera pas croire que dans ce panier à crabes, ils y aient des innocents. De tels marchés s’arrachent à base de toutes sortes de pression et quand l’une des parties dispose d’une amitié générale, cela peut servir à faire prendre des décisions radicales. Alors question : le général Ndiaga Dieng a-t-il un intéressement dans cette affaire ou a-t-il agit juste par le hasard de l’amitié qui l’informa de l’affaire ? La question est-elle légitime ? Les généraux mauritaniens ont-ils des participations dans les grands marchés de la république ? Ont-ils des activités de sous-traitants dans tel ou tel domaine des mines pour ne citer que ce nid de bonnes affaires ? Les généraux mauritaniens vivent-ils comme Aziz que de leur salaire ? Certainement.

Combien de fois a-t-on vu un homme d’affaire faire jouer la justice ou les forces de l’ordre en fonction de ses intérêts même si ceux qui l’aident peuvent être de bonne foi sans savoir ce qui se passe réellement ? Les cas sont légion : du citoyen lambda qui connaît un policier ou un inspecteur à celui qui connaît un colonel bien introduit jusqu’au heureux citoyen ami d’un puissant général, les réseaux ont toujours permis des secours efficaces, chez nous plus qu’ailleurs. A telle enseigne qu’on dit d’ailleurs qu’il vaut mieux avoir pour protecteur un général autre qu’Aziz car Aziz seul lâcherait les siens en fonction des intérêts du moment.

Ceux qui pensent qu’Aziz décide seul au sommet, n’ont rien compris. Aziz se joue de tout sauf des puissants de l’armée. Il ne peut rien refuser à ses frères d’armes c’est pour ça qu’il peut dormir tranquille et son zèle à leur faire plaisir est facilement imaginable. On n’oubliera jamais le Bouchraya qui fit intervenir un procureur général pour placer son homme depuis en cavale poursuivi par interpol.

http://www.interpol.int/@fr/Wanted-Persons/%28wanted_id%29/2012-301418

Cette affaire ressemble en plus à une chasse aux sorcières à la veille des élections ; cela nous rappelle le cirque du changement constructif. La suite, on la connaît. Il y a eu un vrai changement surtout dans l’administration où les choses se passent mieux. Une nouvelle mentalité se met petit à petit en place avec une gabegie qui n’est plus généralisée mais désormais à la carte. Des proches d’Aziz ont-ils fait fortune à partir de rien du jour au lendemain pendant son court règne comme pour se créer une nouvelle garde d’hommes d’affaires qui lui devraient tout ? Oui ou non ? Y a-t-il eu oui ou non des affaires scabreuses avec des intouchables dont la moindre est cette convention chinoise qui fit perdre à la Mauritanie près de 3 milliards de dollars sur 25 ans au bas mot au point de faire rire l’ambassadrice des USA pendant que toute la république a bondi ?

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires