Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Conférence de presse de l'UFP: «Les jours d’Aziz au pouvoir sont comptés»


Actualité
Dimanche 7 Août 2011 - 16:41

Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à son siège, l’UFP a exprimé son ressentiment par rapport à la façon avec laquelle le Président mauritanien projette de régler les problèmes posés au peuple mauritanien


Kadiata Malik Diallo à gauche, Moustapaha Ould Bedredine au milieu et Mohamed Lemine Ould Khlil à droite
Kadiata Malik Diallo à gauche, Moustapaha Ould Bedredine au milieu et Mohamed Lemine Ould Khlil à droite
Aziz Kidnappe la Mauritanie- Cette conférence de presse s’est caractérisée par une escalade de critiques à l’encontre du régime en place en Mauritanie. Le Député Ould Bedreddine n’a pas hésité à dire que ‘’les jours politiques de Mohamed Ould Abdel Aziz sont désormais comptés, car il s’est indexé lui-même face au peuple, y compris sa propre majorité’’. Le député qui a ouvert la conférence de presse a ajouté que l’émission télévisée ‘’la rencontre du peuple’’’ organisée par Mohamed Ould Abdel Aziz vendredi soir, est venu ‘’commémorer sa venue au pouvoir et faire le bilan de deux années de travail’’ selon la propagande du régime.
Mais ceci serait une grande erreur, car ‘’dire que Ould Abdel Aziz est venu au pouvoir le 05 aout 2009 est faux, puisqu’il a usurpé le pouvoir le 06 aout 2008 par un coup d'état militaire’’. Le silence sur cette première année de pouvoir viserait tout simplement à camoufler le crime qu’Ould Abdel Aziz a commis à travers ce coup d’état perpétré, et l’emprisonnement d’un président démocratiquement élu, en l’occurrence Sidi ould Cheikh Abdellahi. La première année était donc «l’année où les établissement publics, dont la Sonimex, avec une dette de 19 milliards d’ouguiyas, ont été détruits et saccagés. C’est le cas de la Somelec, de la Somagaz, qui a fini par déclarer faillite».


Moustapha Ould Bedredine vice-président de l'UFP
Moustapha Ould Bedredine vice-président de l'UFP
Les choses vont changer

La députée Khadiata Malick Diallo a précisé de son coté que son parti est solidaire avec tous les citoyens dont les problèmes n’ont pas été réglés par le régime Ould Abdel Aziz. Elle a ajouté que «les choses vont changer, et que la victoire sera du côté du peuple et non de la dictature».

D’autres députés UFP se sont succédé et ont fait état des problèmes vécus par les mauritaniens dont celui des éleveurs du Hodh qui souffrent du retard des pluies cette année, la hausse des prix qui fragilise le citoyen, existence de 400.000 Chômeurs, les bidonvilles, les personnels non permanents (PNP) de l'état, les rapatriés du Sénégal, de la Cote d’ivoire, de la Libye, les militants des droits de l’homme, l’opposition enfin qui cherche le dialogue sans trouver un interlocuteur attentif à ses doléances.

D’autre part, l’UFP a indiqué qu’il est contre la tenue des élections générales et communales le 16 octobre prochain. Certains dirigeants de ce parti dont le Député Moustapha ould Bedreddine ont dénombré dans ce cadre quatre obstacles qui empêchent du point de vue de ce parti la tenue d’élections fiables:
1. État civil corrompu, qui ne permet pas la tenue d’un fichier électoral sain.
2. Les élections sont annoncées et préparées d’un seul côté (celui du pouvoir)
3. Les élections se déroulent sans la supervision d’une partie indépendante, et cela est un motif suffisant de rejet.
4. Le code électoral n’est pas fiable comme base institutionnelle des élections.
Ould Bedreddine a ajouté: «Nous ne voulons ni avancer ni retarder les élections, nous cherchons tout simplement à ce qu’elles soient organisées dans des conditions de transparentes acceptables par tous».
L’UFP a distribué ensuite un communiqué aux journalistes présents dans lequel le Parti indique que Ould Abdel Aziz a renouvelé son refus de prendre les mesures que la Coordination des Partis de l’Opposition a considéré comme un préalable à au démarrage d’un dialogue transparent et franc à même de sortir le pays de l’impasse et lui éviter les dérives qui guettent sa stabilité et son développement.
Au vu de tout cela l’UFP déclare qu’il ne participera au dialogue avec le pouvoir tant que les conditions de l’opposition n’auront pas été satisfaites. En même temps, l’UFP fait appel à tous- opposition, majorité, riches, pauvres, hommes, femmes- pour «un sursaut patriotique pour sauver la Mauritanie de ce régime dictatorial».

Compte-rendu de Rabbi Ould Iddoumou
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires