Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Conclusion après mon entretien avec l’homme de la sécurité américaine…


A.O.S.A
Mardi 10 Septembre 2013 - 17:30


Conclusion après mon entretien avec l’homme de la sécurité américaine…
Après mon article la semaine dernière sur la faille présumée de sécurité sur la route menant aux ambassades espagnole et américaine, les choses ont pris des proportions singulières qui rappellent  combien les américains ont été traumatisés par le 11 septembre et combien depuis, la sécurité est devenue leur première obsession au point d’en perdre quelquefois le sens des proportions et des réalités.
 
Comme j’ai eu à le prouver dans l’article précédent, qui a été supprimé par ma volonté exclusive sans pression aucune, juste pour freiner la dynamique que prenait cette affaire, je n’ai jamais eu venant de l’ambassade de France la moindre remarque au sujet du premier papier écrit en février 2011. Depuis d’ailleurs mes rapports avec nos amis français n’ont jamais connu ce genre de grêlons malgré des articles pas toujours politiquement correct. Aussi, ne pouvais-je jamais estimer qu’un petit article sur une remarque du même acabit puisse faire de moi, une sorte d’ennemi des USA si j’en crois le bleu regard glacial de l’homme, avec qui je viens d’avoir un court entretien à l’ambassade, qui me signifia : « qu’un ami des USA ne fait pas ce genre de choses ».
 
Dieu ! Qu’ai-je fait ? Rien sinon signaler ce que j’estime être une faille de sécurité à l’entrée de la route même si je suis allé un peu loin dans le descriptif, raison pour laquelle j’ai retiré ensuite l’article du blog et fait retirer de tous les sites qui l’avaient repris car cela avait choqué nos hôtes et concitoyens travaillant dans les lieux. Je suis autant un ami des USA qu’un Villepin a pu l’être car un ami ce n’est pas quelqu’un qui se tait s’il estime que ceci ou cela peut vous nuire.
 
D’ailleurs le programme de l’ambassade qui m’invite aux USA porte le nom de Edward R Murrow qui, faut-il le rappeler, fut un exceptionnel journaliste de la CBS qui a osé en pleine guerre froide s’attaquer au chasseur fanatique de rouges, le sénateur McCarthy car Murrow estimait qu’au nom de la guerre contre l’ennemi tout ne pouvait pas être permis et qu’il fallait raison garder pour ne pas perdre en lucidité.
 
Si Murrow avait eu affaire à l’homme que je viens de rencontrer, il n’en dirait pas moins. Cet homme ressemble à tous les hommes qui s’occupent de la sécurité surtout dans les ambassades en temps de guerre notamment contre le terrorisme. Ce sont des gens comme McCarthy pour lesquels quiconque peut être un ennemi mortel. L’entretien a été court peut-être car j’aurais dû me taire, m’excuser pour tout, hélas, ma nature est autre et seule la vérité et la justice comptent à mes yeux quel qu’en soit le prix. Prix d’ailleurs qu’on me fait suffisamment payer depuis 5 ans que j’attaque les imposteurs, les peshmergas, les mercenaires, les politiques stériles ou vendus, le tribalisme, l’esclavage, les nationalistes arabes, les flamistes extrémistes, les hypocrites barbus, les hommes d’affaires etc. mais où j’ai aussi défendu mille personnes et autant de camps quand j’ai estimé que c’était juste et nécessaire même si on ne reçoit jamais ou presque de merci sinon une fois ou deux notamment Pierre Camatte qui a failli être égorgé avec la bénédiction du doyen des journalistes de la place.
 
Aussi, je recevrais comme un trophée d’être retiré du programme si c’est parce que j’ai dit ce que j’estime vrai et nécessaire à dire. Voilà pourquoi j’ai bien dit à la charmante responsable du programme, Marion J Wohlers, Public Affairs Officer, de m’en retirer si cela pouvait servir d’exemple et  apaiser ces gens de la sécurité pour qui personne à part eux ne peut avoir raison et quiconque leur fait une remarque sur leur domaine devient un ennemi potentiel.
 
Marion a refusé catégoriquement de me retirer à moins que je le veuille. Ce que désormais je souhaite car ce que j’ai vu dans les yeux de cet homme de la sécurité, j’espère n’avoir plus jamais à le voir : des yeux bleu acier qui veulent sonder votre esprit comme si c’était possible d’un trait. C’est un regard froid qui pourrait sur le moindre soupçon vous jeter à Guantanamo, innocent ou pas, par mesure de précaution. C’est le regard de quelqu’un qui ne peut comprendre aucun argument sinon un ordre venant de son supérieur. C’est le regard d’un  homme en temps de guerre enfermé dans ses murs avec une parfaite ignorance de la psychologie des citoyens et pour qui, un mauritanien, un iranien, un afghan, un sénégalais, un français, un chinois se valent car il obéit à un protocole sécuritaire rigide presque paranoïaque comme si les terroristes avaient déjà gagné la guerre psychologique.
 
C’est là que j’ai découvert que nous sommes francophones et donc nous avons tendance à croire que tous les occidentaux sont finalement comme les français étant tous des toubabs ou des nçaras or il n’en est rien. Je sais que je suis désormais fiché de Nouakchott à Washington, ce qui ne me dérange pas sauf que je ne supporterai jamais qu’on me regarde comme ce monsieur l’a fait avant de se lever d’un bond pour clore l’entretien voyant que je me défendais au lieu de boire ses remarques, les yeux baissés.
 
L’Amérique a peur.
 
Les salauds ont gagné. Salauds qui, soit dit en passant, ne sont pas seulement les terroristes mais tous ces gens de l’administration Bush.Jr responsables de tant de crimes contre les américains enfumés avant même le reste du monde terrorisé. Il ne faut jamais oublier ce crime fait à la C.I.A par cette clique de Bush.Jr : vendre à la presse, le nom d’un agent américain pour nuire à son époux. Quiconque fait cela aux services secrets américains qui s’occupent de la sécurité nationale et des intérêts américains que fera-t-il aux citoyens lambda américains sans parler du reste du monde ?
 
Souvenez-vous : « L'Affaire Plame-Wilson (ou controverse Cooper-Miller-Novak) est un scandale politique américain qui met en cause l'administration Bush. Cette affaire a dévoilé l'identité d'un agent secret de la CIA, Valerie Plame, laquelle était l'épouse d'un ambassadeur américain, Joseph Wilson, qui avait démenti la vente d'uranium par le Niger à l'Irak, ce qui mettait en difficulté le président des États-Unis, George W. Bush. » Wiki.
 
Tout ça pour dire qu’au-delà des ennemis extérieurs créés pour la plupart de toutes pièces, les USA souffrent d’un ennemi interne encore plus sournois qui est l’impunité dont jouissent certaines administrations sous prétexte que le chef du gang était président. L’Amérique ne s’en sortira jamais en fuyant le miroir pour accuser toujours l’extérieur seul. Depuis Nixon, elle a perdu la faculté à faire tomber les ennemis de l’intérieur qui se servent de leurs hautes fonctions, en bande organisée, pour violer la démocratie, pervertir les forces de l’état pour enfumer les américains, endetter l’état à leur seul profit en terrorisant le monde par des menaces créées de toutes pièces pour justifier leurs crimes faussement parfaits.
 
God Bless America…
 
Aussi, comme on peut démissionner quand on estime que le poste n’est plus compatible avec un procès, je ne peux profiter du programme d’amitié en sachant que j’ai pu faire, même involontairement, tant de mal à nos amis. C’est gênant et si Marion refuse de me sortir du programme, ce qui est tout à son honneur et à celui de l’Amérique aimable, je me dois d’y renoncer moi-même pour laisser la place au second sur la liste car seules sa surprise et la joie communicative, qui ira avec, peuvent changer l’atmosphère dénaturée de ce programme exceptionnel. Mes sincères excuses à Marion J Wohlers et à mon ami Alassane Diakité. Mais c’est mieux ainsi.

lire la suite...
chezvlane


              


1.Posté par unami le 11/09/2013 12:56
Cher Ahmed,
Je suis certain, comme l'aurait fait toute personne sensée que debout plusieurs minutes dans la ruelle, tu as laissé ton esprit divaguer et s'emparer du laxisme évident de la sécurité à l'extérieur de l'Ambassade. En blogueur averti, contrairement à d'autres qui auraient tu cette évidence, tu t'est empressé de le signaler comme à ton habitude. Comme je te l'ai dit la dernière fois, c'est souvent celui qui met à jour un secret ou un tabou que l'on montre du doigt, non seulement tu t'est exposé et tu as oublié que les USA n'ont ni humour, ni assez de recul pour la réflexion sur ce point mais tu as clairement mis dans l'embarras le responsable de la sécurité, plus encore en nous indiquant à tous que celui-ci ta convoqué, interrogé et presque menacé, en tous cas avec son regard de bouledogue. Hey! Il se croit où ? On n'est pas à Guantanamo, il n'avait qu'à bien faire son boulot, en tant que journaliste ou blogueur tu as fait le tient et tu n'as aucune raison de t'en vouloir ou pire de renoncer au programme qui est destiné à des jeunes comme toi qui ont tout sacrifié pour ouvrir leur grande G.
Merci à Marion J Wohlers qui fait son boulot au mieux, nous te demandons de suivre ce programme pour l'avenir de l'information dans notre pays.
Slts.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires