Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Conceptualisation du football National


Sport
Jeudi 7 Juin 2012 - 02:26

Ancien joueur d’Air Mauritanie, international Cadet et Junior, patron du club de Nasr Dar Naïm(DII), Moustapha Ould Mohamed El Wely est un acteur incontournable sur l’échiquier national. Il donne son avis sur la Licence CAF qui entrera en vigueur très prochainement. Fort de son expérience et s’inspirant de nombreux documents sportifs nationaux et internationaux, sa contribution est pertinente et appelle à une sérieuse réflexion.


La Licence Club CAF

Moustapha Ould Mohamed El Wely
Moustapha Ould Mohamed El Wely
Le Comité Exécutif de la CAF a approuvé, lors de sa réunion du 16 mai 2011 au Caire les recommandations de la sous-commission des Licences de clubs de la CAF, afin de permettre aux Membres de la CAF d’appliquer les critères requis pour la mise en place effective des licences de clubs en Afrique, et ce conformément à la décision prise par le Congrès de la FIFA à Munich en 2006.

Chaque club engagé dans les compétitions interclubs de la CAF a partir de la saison 2012-2013 aura donc l’obligation de remplir les conditions minimales requises et obtenir leurs licences au préalable afin de participer a ces mêmes compétitions.

Calendrier CAF :

1/ Révision du Règlement des licences de clubs de la CAF en vu de son adoption par le Comité Exécutif de la CAF
Délai : Septembre 2011

2/ Obligation pour les membre d’insérer dans leur statuts respectifs la clause standard pour la mise en place des licences de clubs conformément a l’article 56 des statuts de la CAF.  
Délai : Décembre 2011 

3/ Obligation pour chaque membre  de la CAF d’adopter son propre règlement des licences de clubs sur la base du règlement de la CAF:
Délai : Décembre 2011 

4/ Obligations pour les AMS de mettre en place les deux instances décisionnaires pour les licences de clubs : a) Organe de Première Instance (OPI) et b) Instance d’Appel (IA) telles que stipulées dans les règlements des licences de clubs FIFA et CAF:
Délai : MAI 2012 


5/ Recensement par la CAF et confirmation d’homologation des différents stades et hôtels concernant les pays / clubs participants aux compétitions interclubs de la CAF 
Délai : 01 Décembre 2012

Source: Site de la Confédération Africaine de Football,  le : 03-06-2011

A compter de la saison 2012-2013 tous les clubs engagés en Coupes d’Afrique des clubs devront être titulaires d'une licence délivrée par la CAF. Le cahier des charges des clubs pour l’obtention de la dite licence et les règlements des licences de club seront communiqués à chaque association nationale dans le courant du mois d’octobre 2011.

Source: Site de la Confédération Africaine de Football,  le : 28-09-2011
Voir aussi : Règlement de l’Assemblée Générale 29.04.2010 - Chapitre : Dispositions finales - ARTICLE 56



« Il faut réformer les clubs à partir du football plutôt que de réformer le football à partir des clubs »

Y a-t-il actuellement une association  qui puisse remplir les conditions exigées par le cahier des charges d’octroi de la licence Club CAF pour espérer passer au statut club professionnel ?
Même si aucun indice n’annonce ce grand passage au professionnalisme, exigé par les différentes instances gérant le football international. Le ronronnement actuel du Championnat de première division, dans un environnement flottant  n’indique pas que les choses vont bouger de sitôt. Il faut dire que ce chantier est de taille et ne réponds pas à nos réalités du moment.

Il sera dès lors très difficile de passer au professionnalisme avec des présidents ayant géré des associations pendant des décennies avec l'esprit d'amateur. Les associations appelées à devenir professionnelles seront transformés soit en sociétés sportives à responsabilité limités, soit en sociétés sportives par actions. De ce fait, les présidents des clubs ne seront plus élus par l’assemblée générale, mais par un conseil d’administration ou par l’assemblée des actionnaires du club. Ceci, est une porte ouverte à la privatisation des clubs.

Par ailleurs, la FFRIM sera définie comme « bailleur de licence » par la CAF  qui impose ses « conditions contraignantes » à côté d'autres « facultatives ». Le cahier de charges varie en fonction des pays et de leur degré de développement. Cette licence, pour être octroyée, les associations sont dans l'obligation de se conformer à ce cahier de charges qui dicte un certain nombre de critères liés à l'environnement du club: finances, statuts juridiques, infrastructures, formation et autres.

En parcourant la procédure et le cahier des charges d’octroi de la licence Club CAF, on s’aperçoit que la FFRIM a du pain sur la planche et que l’implication de l’Etat est plus qu’indispensable (Ministère Chargé de la Jeunesse et des Sports,  l’intérieur, des finances, du commerce). En effet, sans l’apport des pouvoirs publics, aucune forme de professionnalisme ne pourrait voir le jour en Mauritanie.

La loi 64.098 et ses textes modificatifs, qui régit la pratique du football dans notre pays doivent être adaptée au nouveau contexte et d’ajouter le principe du professionnalisme dans la gestion et la pratique des activités sportives. Ceci permettra à toute association qui veut passer du Statut associatif au Statut Club  professionnel, de trouver son ancrage juridique dans les nouveaux textes de la loi.  En l’absence de cette reforme qui va permettre a notre football de passer de sa situation d’amateurisme a celle d’un football professionnel, les chances de voir notre football se développer demeurerons faibles sinon inexistante. Il demeure bien entendu évident que cette mutation devra se faire de manière graduelle en tenant compte des spécificités de notre pays.
 
Les Etats Généraux de Nouadhibou :
Le moment est venu d’appliquer les recommandations issues des assises de Nouadhibou au terme desquelles de nombreuses suggestions ont été soulevées et consignés afin d’améliorer l’encadrement juridique et administratif du mouvement sportif et de professionnaliser la gestion et la pratique du sport. D’ailleurs, de nombreux observateurs sportifs se sont félicités de ces rencontres et beaucoup d’espoirs furent placés sur ces assises pour ainsi permettre à ces entités de s’arrimer au nouvel contexte exigé.
A ce niveau, la contribution de l’Etat est prépondérante pour accompagner les clubs dans leur quête de devenir à terme des entités professionnelles.

Le professionnalisme dont on parle commence déjà par un état d’esprit, par des attitudes et une culture.
 

Moustapha Ould Mohamed El Wely
   (President Nasr Dar Naîm DII)
.


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire