Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Communiqué des indignados de Mauritanie


Communiqué
Samedi 29 Septembre 2012 - 15:35


Communiqué des indignados de Mauritanie
Autres articles
Peuple de Mauritanie.
Peuples du reste du Monde:
 
Ces dernières années, depuis les plus hautes instances politiques et économiques internationales, on nous dit que le système économique dans lequel nous sommes immergés (le système capitaliste) est en “crise”.
Pour combattre cette crise, de nombreux Etats européens (l’Irlande, le Portugal, la Grèce,…), sur lesquels les institutions internationales exercent leur pression, notamment la Troïka (formée par la Commission Européenne, le FMI et la Banque Centrale Européenne), ont pris des mesures dites « d’austérité » dans les politiques de leurs pays respectifs.
 
C’est également le cas de l’Etat espagnol où, depuis 2008, à cause de ces mesures, nous, ses habitants, souffrons un  recul énorme de nos Droits Sociaux les plus basiques (droits à l’éducation, à la santé, à un travail digne, à la culture,…).
 
C’est pour cela que la population espagnole résidente en Mauritanie, nous appuyons depuis plus d’un an les mobilisations qui sont convoquées depuis les secteurs sociaux et syndicaux du pays (Mouvement des indignés 15M, Grève Générale du 29M,…) à travers diverses actions à Nouakchott.
 
Cette fois ci, nous voulons montrer notre totale adhésion à la dernière action “Encercle le Congrès” dont le communiqué est reproduit à continuation.
 
Nous aimerions, également, montrer notre protestation la plus énergique et  notre dégoût face à la réaction des Force de Sécurité de l’Etat (police nationale espagnole) le 25 septembre dernier à Madrid qui, comme le montrent les images jointes, ont réagi de manière brutale, intimidant et agressant de manière démesurée les personnes qui manifestaient pacifiquement. Une attitude qui n’est en rien propre à un Etat qui se dit démocratique.

http://www.desrealitat.org/2012/09/sospain-police-brutality-25smadrid.html
 
Samedi prochain, le 29 septembre, le Peuple recommencera à cerner le Congrès.
Notre pensée et notre solidarité seront avec lui.

[expatsmau@gmail.com]mail:%0dexpatsmau@gmail.com
 
 
La démocratie espagnole est prise en otage. Ensemble, nous allons la libérer.

Le 25 septembre dernier nous avons cerné notre Congrès des députés pour le libérer de la prise en otage qui a fait de cette institution un organe superflu. Une prise en otage de la souveraineté populaire exécutée par la Troika et les marchés financiers, avec l’approbation et la collaboration de la plupart des parties politiques espagnols. Partis qui ont trahi leurs programmes électoraux, leurs électeurs et la globalité de la citoyenneté en ne tenant pas ses promesses, contribuant ainsi à l’appauvrissement progressif de la population.  

Nous avons cerné le Congrès après plus d’un an de fortes mobilisations dans tous les secteurs sociaux et après le constat que la démocratie ne peut pas exister si les institutions censées la représenter se basent sur des intérêts qui ne sont pas majoritaires. Nous n’avons rien de plus à discuter avec un pouvoir qui se montre systématiquement aveugle, sourd et muet à nos justes et concrètes demandes d’égalité et de justice sociale. Nous avons cerné le Congrès pour libérer la politique espagnole d’un régime économique non viable et prédateur : le régime capitaliste.
Nous avons cerné le Congrès parce que nous voulons faire un pas de plus dans la mobilisation sociale et mettre l’accent sur la récupération de la souveraineté et le pouvoir citoyen, c'est-à-dire de la démocratie. Nous avons créé de nombreux processus de lutte, des espaces de participation et de discussion dans les réseaux et sur les places publiques, dans les quartiers et sur les lieux de travail, et nous avons mis en œuvre des initiatives que nous  voulons  continuer à développer depuis la base, sans raccourcis et pas à pas.

Parce nous croyons que le temps des décisions prises par une minorité est révolu ; parce que face à ceux qui veulent nous laisser sans futur, nous avons les moyens et l’intelligence collective pour décider et construire la société que nous voulons ; parce que nous n’avons pas besoin des faux intermédiaires, mais de ressources et d’outils collectifs qui promeuvent activement la participation politique de toutes les personnes sur des sujets en commun.

Nous avons cerné le congrès le 25 septembre pour dire à ceux qui nous dirigent “NON”, nous désobéirons à leurs impositions injustes, comme celle de payer leur dette, et nous défendrons los droits collectifs: le logement, l’éducation, la santé, l’emploi, la participation démocratique, le revenu. Afin de commencer un processus qui permette que les responsables de la crise ne soient plus impunis, afin que les pyromanes qui ont provoqué notre crise no soient pas récompenser, et commencent, en échange, à être jugés.

Le 25 septembre nous avons manifesté autour du Congrès parce que nous voulons récupérer la responsabilité de notre propre futur sans accepter les impositions. Pour dire à ceux qui ont pris en otage la démocratie que l’heure de partir a sonné et pour exiger la démission de ce Gouvernement comme premier pas, parce que nous allons la libérer en commençant un processus constituant. Un processus de participation directe ouvert à la détermination et à la mise en marche des institutions politiques, des outils de participation et des mécanismes juridiques et politiques dont nous avons besoin pour garantir l’effectivité des décisions collectives. Un processus constituant appuyé et dont la définition collective a commencé, mais ne s’est pas terminée, le 25 septembre.

Sauver le Congrès espagnol c’est lancer une invitation à l’articulation et à l’union des autres mouvements sociaux comme la lutte des fonctionnaires pour la défense des services publics, les différentes “marées” et autres combats pour l’égalité et la justice sociale. Ce qui signifie aussi ne pas accepter la peur, l’impuissance et la désorientation qui ont surgi de l’abaissement du politique à l’économique et les conséquences fascistes, xénophobes, racistes et machistes. Et chercher une solution collective.

Nous avons invité toutes les personnes qui voulaient nous accompagner à entourer le Congrès des députés le 25 septembre, a dire « ça suffit ! » et à continuer sur ce chemin pour protéger la démocratie et la souveraineté.
Nous voulons des droits, la démocratie, la justice et la liberté pour tous.
Nous sommes arrivés jusqu’ici, nous n’avons pas peur.
 
A très bientôt, car cette lutte a commencé le 25 septembre et continuera bien au-delà.


( NDLR : photo prise le 11 octobre 2011 source chezvlane )
 


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire