Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Communication de la CENI aussi précaire que celle d’Aziz


A.O.S.A
Vendredi 22 Novembre 2013 - 19:31


Communication de la CENI aussi précaire que celle d’Aziz
On ne peut pas tout mettre sur le dos du comité directeur de sages très peu portés sur le licenciement car ils pensent que tout homme est faillible et une remarque ou deux peuvent permettre à tous de faire mieux, l’homme étant perfectible comme nul n’est nul volontairement pour reprendre Socrate à propos de la méchanceté. Le problème d’une pareille politique, c’est de se retrouver comme Aziz responsable de tout ce qui se passe or cela n’est pas juste car quand on est incompétent et qu’on n’arrive pas à s’améliorer au point d’entraîner avec soi tous ceux qui  travaillent correctement, il faut en tirer les conséquences.
 
La communication de la CENI est assurée par toute une équipe dont la faiblesse n’est plus à démontrer en mille choses comme si finalement le terme « communication » était le dernier souci de cette équipe qui semble ne travailler qu’avec les partis concernés et l’Etat sans que le citoyen lambda ne soit pris sérieusement en considération. Depuis la création de la CENI, apparemment la politique de la maison fut à l’image de celle d’Aziz, de ne pas répondre comme si tous ceux qui attaquaient l’institution étaient des chiens qu’il fallait laisser aboyer sauf que lorsque certains se mettent à défendre la CENI avec quelques réussites, c’est la communication de la CENI qui s’en félicite indirectement car cela compense son incurie en deux matières : non seulement éviter au citoyen lambda d’être enfumé surtout quand ceux qui insultent la CENI ne sont pas n’importe qui, voir à ce sujet la sortie ordurière de Messoud, soit même pour informer jusqu’au bout le citoyen sur les différentes étapes du vote.
 
Il faut croire que dans l’équipe de la communication nul ne peut même tenter de défendre car nul n’a le moindre argument à proposer ni même les moyens intellectuels pour affronter les plumes de la place car le net ne plaisante pas avec les imposteurs et sitôt publié le droit de réponse reçoit son lot de réponses en retour. Le seul à ce jour à avoir osé défendre la CENI c’est le célèbre journaliste Ahmed Jiddou Aly pour répondre à un zig. Vu la notoriété du journaliste, personne n’y a trouvé à redire. Pourquoi est-il le seul à faire ce genre de sortie ? Doit-on laisser le citoyen lambda lire les insultes du président de l’assemblée et ne jamais répondre sur des faits précis ? C’est un mépris Azizien du peuple mais Aziz peut se le permettre car personne ne peut le virer. Est-ce diable d’avoir une équipe chargée de protéger l’image de la CENI et du Comité Directeur ou même prendre en compte les rares remarques judicieuses de certains journalistes pour faire une enquête et informer les citoyens ?
 
Apparemment c’est diable !
 
Bilan par exemple, me voilà sans carte d’électeur. En allant m’enregistrer sur les listes électorales, n’ayant jamais voté, on m’a donné un ticket, j’ai demandé si c’était suffisant pour voter, ils me dirent oui. Hier, j’apprends qu’il fallait aller prendre une carte d’électeur. C’était trop tard hier, le bureau avait fermé et aujourd’hui c’est le vote de l’armée donc c’est terminé. Je vais sur le site de la CENI pas un mot au sujet des cartes d’électeurs. Rien. Ne peut-on pas recevoir un sms ou lire un communiqué qui invite les citoyens à aller prendre leur carte d’électeur comme ce fut le cas pour les cartes d’identité et le RAVEL. Au lieu de ça, je reçois un coup de fil du journaliste Khalilou Diagana, il m’annonce que lui aussi a appris cela par le bouche à oreille comme d’habitude mais il m’assure comme d’autres qu’on peut tout de même voter avec le ticket qu’on reçoit en s’enregistrant sur les listes électorales.
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires