Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Commémoration d’Inal : "Un mémorial à Inal, pour ne jamais oublier, car l'état fait tout aujourd'hui au niveau international pour enterrer les dossiers liés au passif humanitaire"


Actualité
Mercredi 28 Novembre 2012 - 16:50

Comme l'an passé, un convoi de pèlerins se mettra en branle à partir du 27 novembre pour la ville des martyrs, Inal, ou 28 negro-mauritaniens ont été pendus par le régime de Maouiya Ould Sid'Ahmed Taya, le 28 novembre 1990. Le collectif composé de différentes structures dont IRA, COVIRE, TPMN, du FONADH et de groupes venus d'Europe, à organisé ce lundi 26 septembre une conférence de presse au siège du FONADH à Nouakchott, pour présenter et préciser les contours du pèlerinage de cette année.


En arrière-fond, Balla Touré (IRA) et Mariam Kane (AFMAF). Crédit : Noorinfo/MLK
En arrière-fond, Balla Touré (IRA) et Mariam Kane (AFMAF). Crédit : Noorinfo/MLK
Brimades, retardements et vexations avaient été au rendez-vous du premier pèlerinage pour une commémoration des officiers martyrs d'Inal, le 28 novembre 2011.

Finalement, ces bâtons dans les roues de la part des autorités (ou des auteurs et complices de cette atrocité opèrent toujours) n'avaient non seulement pas découragé le cortège qui est arrivé à Inal et a commémoré cette page sombre de l'histoire de la Mauritanie, mais aussi et surtout avaient jeté une pleine et intense lumière médiatique nationale et internationale sur cet événement que même des franges entières de la population mauritanienne ignoraient.

Fort de cette expérience, le comité d'organisation prévoit un départ la veille de l'indépendance, pour "prévenir toute éventualité" explique Balla Touré, chargé de la communication de l'initiative pour la résurgence abolitionniste.

"Un rassemblement est prévu demain à partir de midi pour un départ prévu à 14h, et nous devrions arriver à 20h au plus tard, si les autorités ne nous compliquent pas la tâche comme l'an passé" informe Balla Toure.

Commémoration et justice

Mamadou Sarr, secrétaire général du FONADH (g). Crédit : Noorinfo/MLK
Mamadou Sarr, secrétaire général du FONADH (g). Crédit : Noorinfo/MLK
Pour Mamadou Sarr, secrétaire général du forum national des droits de l'homme cette commémoration est l’affaire de tous les mauritaniens, car «un peuple qui oublie son histoire est amené à la répéter».

«On ne peut pas ramener les morts, mais ces commémorations sont nécessaires et obligatoires pour que plus jamais ça ne se reproduise. Et les jeunes, ignorants de cette histoire, du fait du black out des autorités sur cette page sombre, doivent être sensibilisés et mis face aux parts sombres de l'histoire barbare de ce pays» affirme-t-il.

«C'est un problème national et qu'il faut regarder en face. On ne peut pas oublier mais on peut pardonner sur la base d'une justice. Et il n'y a pas de justice quand on voit les auteurs de cela se pavaner et avoir des promotions» continue le secrétaire général du FONADH.

Et le secrétaire de pointer du doigt et dénoncer les actions menées par les autorités actuelles au pouvoir au niveau sous-régional et international pour clore le dossier, qui veut nier les problèmes de droits humains dans le pays.

"Le 25 mars a été déclaré unilatéralement par l'état comme journée de réconciliation nationale. L'état a saisi la commission africaine pour que le dossier soit clôturé. C'est extrêmement grave. Le combat continue et ne fait que commencer. Ce dossier est loin d'être clos. Jamais il n'y a eu de débat public sur les massacres et pogroms des années 90. Et l’avenir de ce pays ne se fera pas sans que ce dossier soit résolument définitivement réglé; dénonce Mamadou Sarr.

"Nous voulons que ces gens soient traînés en justice. Il doit y avoir un suivi. Ces assassins doivent payer et être traînés en justice. On ne doit pas travailler dans le vide" exprime pour sa part Mariam Kane, présidente de l'association des femmes mauritaniennes du fleuve, basée à Paris.

«Commémorer en allant sur les sites d'assassinats c'est bien, mais que justice soit rendue c'est encore mieux. Les assassins sont connus, La Haye est là pour ces gens. Et des procédures sont en cours, vu que sur le plan national avec la loi d’amnistie de 1993, aucun recours juridique n’est possible" conclut la présidente.

Exigences

Le Lieutenant Sy Mouhamadou (auteur de l'enfer d'Inal) lors d’un défilé militaire avant son arrestation et son transfert à Inal
Le Lieutenant Sy Mouhamadou (auteur de l'enfer d'Inal) lors d’un défilé militaire avant son arrestation et son transfert à Inal
«L'argent n'a jamais réglé un problème de sang. C'est une question de dignité, de justice et de mémoire» assure Mamadou Kane président du collectif des victimes de la répression en Mauritanie. «C’est LA question nationale, sans le règlement de laquelle rien de bien ne se fera dans ce pays» insiste le président du COVIRE qui souhaite une union nationale de toutes les communautés, des ONG, et mauritaniens de bonnes foi et volonté qui souhaitent « aller de l’avant ».

En ce sens, le comité d’organisation déplore le silence de «tous les partis politiques sollicités pour une participation physique ou financière». "Seuls deux d’entre eux ont répondu : l'UFP et le parti mauritanien du renouveau".

«Nous exigeons la construction d’un mémorial à Inal en hommage et souvenir des pendus ; l’adoption des enfants des martyrs comme pupilles de la nation ; l’érection de sépultures décentes pour ces morts ; l’annulation de la loi d’amnistie de 1993 qui protège les auteurs de ces crimes racistes ; la mise en place d’une commission indépendante et autonome pour le règlement des violations graves des droits humains ; l’indemnisation adéquate des victimes et ayant-droits» énumère Mamadou Sarr.

Mamoudou Lamine Kane

i* Pour un point de vue historique, et un témoignage direct, lire ["l'enfer d'Inal' de Mahamadou Sy aux éditions L'Harmattan]i
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires