Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Claude K avait de quoi faire exploser plusieurs fois la république…


A.O.S.A
Mardi 30 Septembre 2014 - 01:34


Claude K avait de quoi faire exploser plusieurs fois la république…
Que sont devenus tous les secrets de la république que tenait Claude K ? C’est le grand mystère… Beaucoup de gens puissants doivent trembler à cette heure car Claude K n’effaçait rien et enregistrait tout : mails, Skype et autres. Tout était enregistré or il y a de quoi compromettre beaucoup de gens, c’est peut-être ce qui a sauvé Claude K car peu de gens peuvent imaginer la pression qui fut sur les épaules du célèbre webmaster qui a  quasiment connu 4 régimes : Taya effleuré depuis la France, la transition, Sidioca et Aziz.
 
Pour Taya et la transition, Claude K était en France mais dès Ely, le pouvoir a voulu mettre la main sur Cridem, en vain car Claude K cherchait naïvement des mécènes, là où sous nos cieux il n’y a souvent que la corruption ou presque car les grands seigneurs désintéressés chez nous sont soit inexistants soit aussi discrets que l'inexistence. D’ailleurs à propos d’Ely, Claude K disait toujours avec le sourire du vieil ami : « il est gentil, te parle toujours avec considération mais il a des oursins dans les poches ». Curieux les rapports d'Ely avec l'argent. Il encaisse plus facilement qu'il ne décaisse apparemment... 
 
Un célèbre journaliste-géographe rapporte qu'à Paris, après une interview, Ely, a sorti le plus naturellement du monde, une liasse de billets de 50 euros et qu'il a voulu lui en donner un " pour le taxi". Le journaliste a bien sûr refusé mais il a été choqué. C’est ainsi que les contacts de Claude K avec la Mauritanie n’ont vraiment commencé qu’avec la fin de la transition. Tous les pouvoirs qui se sont succédés ont mis la pression sur les épaules du webmaster qui, étant français, savait qu’il n’était pas à l’abri d’être mis dans l’avion s’il dépassait les bornes tracées par chaque pouvoir surtout en matière d’information…
 
Claude K connaissait quasiment tout le monde ou du moins, il avait des sérieuses connaissances partout, du pouvoir à l’opposition en passant par la société civile comme tout journaliste qui se respecte ou qui compte. Beaucoup de gens ont voulu le manipuler, beaucoup ont réussi mais il a fini aussi par apprendre à se protéger et s’entourer de quelques protecteurs sérieux qui lui ont évité plusieurs fois la prison dans cette guerre des gangs où il est impossible d’être toujours neutre dès qu’on a un organe d’influence quelconque surtout en matière d’information.
 
Face à la santé qui le poignarda dans le dos, le plus grand génie de l’homme fut d’avoir sauvé sa peau au milieu de ce panier de crabes. A chaque grande période politique, parmi celles qu’il a connues, Claude K a eu, pour survivre, certaines affinités avec tel et tel car Cridem en changeant de signification a aussi changé de vocation. Dès l’instant que Cridem n’était plus la Convergence Républicaine pour l’Instauration de la Démocratie en Mauritanie mais le Carrefour de la République Islamique de Mauritanie, Cridem eut aussi la vocation de servir la communication de ceux qui souhaitaient bénéficier de ses services.
 
Ce volet communication était clairement écrit sur la carte de visite du webmaster car c’est d’ailleurs son premier métier et il n’y a pas de crime en cela sinon Cridem n’aurait pas changé de nom. Au titre de cette communication Claude K a connu certaines personnes très puissantes et la confiance faisant, beaucoup d'échanges se passaient par écrits ; chacun tenant l’autre par la barbichette. Mais personne n’imaginait que le pauvre Claude K allait partir si vite, ndeyssane.
 
A-t-il eu le temps d’effacer toutes ces informations ? Il faut le souhaiter. C’est mieux pour tout le monde car sinon, certaines personnes peuvent déjà commencer à avoir des sueurs froides à propos du Big Data…
 
Un jour peut-être, avec l’accord de sa veuve, le soutien de ses amis et collaborateurs qui le désirent, il faudra peintre le personnage aussi entièrement qu'accessible, côté ombre et lumière, pour dire ce qu’il fut dans ce pays où il a mené des combats dangereux pour lui notamment contre les islamistes, le tout téléguidé par le fameux Babaghoura, qui avait deux passions, Cridem et Alakhbar qu'il fit rimer un jour en commentaire avec bobards... On a toujours su qui s'était mais il fut démasqué depuis par des gens hors du cercle des initiés. Claude K lui en a voulu longtemps pour l’avoir trahi après lui avoir promis monts et merveilles pour qu’il sorte la tête de l’eau car Cridem, de tout temps, a vécu au rythme des promesses de soutiens et sans certains amis, très certainement qu’il aurait mis la clé sous la porte ou Cridem allait perdre sa distance précaire entre tous les camps car à l’impossible nul n’est tenu et la Mauritanie est par excellence le pays de l'exploitation de l'homme par l'homme à tous les niveaux, dans tous les milieux et à chaque occasion. C'est un vice culturel qui a prospéré car comme le bon sens chez d'autres, c'est la chose chez nous la mieux partagée...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires